Les différents moyens de portage ou comment comprendre et choisir son moyen de portage !

Nous avons commencé à aborder le portage en développant pourquoi et comment il fallait porter son enfant (pour l’article, c’est ici). Emilie et Julie se joignent à nouveau à moi afin de nous guider à travers le vaste choix des différents moyens de portage !

Écharpe tissée, jersey, sling, préformé, mei tai, onbu autant de termes différents qui laissent penser que le portage est compliqué et qui peuvent rapidement faire baisser les bras !

dscf8301

Aucun moyen de portage n’est universel, chaque moyen de portage a sa particularité, ses avantages et ses inconvénients. Il n’y a pas de meilleur moyen de portage, ni de meilleur moyen de portage pour un certain âge, ni pour un certain poids. Le portage c’est une question de confort personnel, de feeling, d’assurance et d’aisance porteur/porté qui est donc propre à chaque couple porteur/porté.

dscf8514

Et c’est bien pour cela qu’il est intéressant de prendre un cours de portage. Non seulement car ce cours vous permettra de bénéficier de conseils personnalisés de la part d’une personne formée comme nous l’avions vu dans l’article précédent, mais surtout car cette personne sera en mesure de vous faire tester de nombreux moyens de portage différents pour vous aider à faire votre choix.

L’Écharpe extensible

Elle nécessite 2 couches de tissu minimum sur le dos de bébé pour un portage sécurisé.

Il y a 2 types d’écharpes extensibles :

🔸️Tricotée avec élasthanne : très extensible, aussi bien dans le sens de la longueur que de la largeur.

Nœud de base JPMBB (ou croisé enveloppé) possible [https://youtu.be/m4vIV6iT6Ao] ou double hamac.

🔸️Tricotée sans élasthanne : s’étire beaucoup dans la largeur d’écharpe mais peu dans sa longueur ce qui rend le nœud de base quasi impossible (ou du moins avec un mauvais maintien).

Privilégier un enveloppé double hamac avec les pans déployés en voltes fermées (c’est du chinois pour vous ? Voyez le tuto [https://youtu.be/QM6AbHUHrmI]).

Avantages : pour celles avec élasthanne possibilité de faire le nœud, puis d’installer l’enfant pour les personnes qui auraient peur de la manipulation. Tissu très souple et doux qui se love autour de bébé.
Inconvénients : tissu peu respirant, les 2 couches minimum obligatoires tiennent particulièrement chaud en été. La sensation « plaquante » peut être désagréable. Dès que bébé commence à prendre du poids, un effet rebond est vite ressenti. Sa durée de vie est donc plutôt courte.

Quelles marques ? L’originale ou la basic chez Love Radius (ex-JPMBB), la single jersey chez Lana pour celles avec élasthanne et Tricot slen sans élasthanne, la gamme Boba.

Âge conseillé : dès la naissance jusque environ 6 mois (au-delà en fonction du gabarit de l’enfant et du confort du porteur).

L’Écharpe tissée 

Il s’agit d’une écharpe non extensible, avec un tissage adapté au portage (sergé, jaquard, double gaze, à la différence d’un tissage toile qui sera plaquant et cisaillant). A l’inverse de l’extensible, une seule couche de tissu minimum est nécessaire pour un portage sécurisé.

Avantages : très polyvalente. Elle peut durer du début à la fin du portage : porter en simple couche dès la naissance, puis dès que bébé commence à prendre du poids doubler la couche (voire même tripler) pour un meilleur maintien. Permet de faire une grande quantité de nœuds et de finitions esthétiques.
Inconvénients : lorsqu’on est débutant, la multitude de tailles, marques et compositions différentes peut être effrayante. Faire le nœud en tenant son enfant peut également effrayer lorsque l’on est novice.

Quelles marques ? Les marques ayant un bon rapport qualité/prix sont : Didymos, Yaro, Little frog, Lennylamb, Neobulle, Tinge Garden. Cette liste n’est absolument pas exhaustive et il existe un très grand nombre de marques d’écharpes de grande qualité.

Âge conseillé : dès la naissance et jusqu’à la fin du portage (ajuster le nœud et les couches en fonction du poids de l’enfant porté et du confort du porteur).

Que signifie le grammage de l’écharpe ? Plus le tissu est épais et donc le grammage élevé, plus il est soutenant et selon la composition, moelleux et agréable pour le dos. En revanche, plus le grammage est élevé, plus il peut être difficile de réaliser un bon pli par pli pour un novice.

Le Sling

Il s’agit là d’une écharpe de portage sans nœud mais avec des anneaux dans lesquels le tissu va passer et se bloquer pour sécuriser le portage. Au même titre que les écharpes, il en existe des tricotés ou des tissés.

Avantages : idéal dès la naissance, rapide d’installation et sans nœud, ce qui peut rassurer certains parents bien que la bonne pré-installation du tissus dans les anneaux soit technique.
Inconvénients : portage asymétrique qui peut devenir inconfortable pour le porteur au-delà d’un certain poids.

Quelles marques ? En tricotés : la PESN de Love Radius (ex-JPMBB) ou le Mysling de Neobulle / En tissés : Didymos, Yaro, Little Frog, Lennylamb, Neobulle (les plus récentes), Tinge Garden, La Ruche Leora.

Âge conseillé : dès la naissance et jusqu’à la fin du portage (en fonction du confort du porteur). Comme pour les écharpes, les tricotés auront un effet rebond passé un certain poids qui peut gêner le porteur contrairement aux tissés.

Le Préformé

Il s’agit d’un porte bébé à clips : ceinture à clipser, bretelles à enfiler, réglages et c’est fini. Il en existe également des hybrides qui mixent clips et pans à nouer façon Mei Tai.

Avantages : installation très rapide une fois que les réglages initiaux ont été installés.
Inconvénients : n’est pas forcement adapté dès la naissance malgré les « packs naissance » comme le suggèrent les notices et publicités marketing. Du côté du porteur, la ceinture appuie sur l’utérus donc à déconseiller tant que la rééducation périnéale n’est pas terminée.

A noter que si vous portez longtemps, il faudra quasi nécessairement changer de taille de préformé en cours de route. En effet, il ne faut pas se fier aveuglément aux notices et aux indications de poids préconisées. On rappelle que pour un portage optimal, le tablier doit arriver au creux des genoux du porté et à hauteur de nuque. Ce n’est donc pas une question de poids mais une question de taille ! Les homologations de poids concernent des tests de résistance du produit. Elles signifient que le produit peut résister à une activité de portage intense jusqu’à X kilos. Pour savoir si le produit convient à la taille de votre enfant, il faut, dans l’idéal, l’essayer.

Quelles marques ? Il est relativement difficile d’en conseiller un plutôt qu’un autre car c’est essentiellement le confort du porteur qui va déterminer son choix. Le mieux reste donc d’en essayer plusieurs lors d’un cours de portage. Voici quelques marques et modèles de bonne qualité :

  • Taille standard : Manduca, Boba 4g et Boba X, Tula, Ergobaby (quoi que l’assise très étroite lui donne une durée de vie plus limitée), P4 Ling Ling d’amour, Néo de Néobulle, Cliptsy de Ptitsy Moloko, Lennyup de Lennylamb, HoodieCarrier de Love Radius, Limas.
  • Taille toddler : Tula Toddler, Buzzdil XL, Beco toddler, Cliptsy bambin, Isara Toddler, Easyfeel, Be Lenka (un article sur les préformés taille bambin/toddler sera bientôt disponible !).
  • Taille preschool : P4 de Ling Ling d’amour, Easyfeel (Attention, là on parle du plus gros préformé existant, pas avant 1m, voire 1m10), Rose and Rébellion preschool, Cliptsy preschool.

Il existe aussi des modèles très évolutifs tels que l’Emeibaby, le Kibi, le Boba X, le Limas Flex, les Easyfeel Extend et Extend plus.

Âge conseillé : dès 6 mois pour la majorité des porte-bébés (seuls le Néo de Néobulle, l’Emeibaby et le BBC de Storchenwiege seront adaptés plus tôt en raison de l’écartement étroit des hanches que propose leur tablier), jusqu’à là fin du portage en adaptant les modèles en fonction de l’âge (et surtout la taille de l’enfant) pour conserver un portage physiologique avec un tablier qui s’étend du creux d’un genou à l’autre : taille standard, puis toddler, puis enfin preschool.

Le Meh Dai (ou mei tai)

Porte bébé d’origine asiatique qui allie le confort de l’écharpe et la rapidité d’installation du préformé. Un tablier et 4 pans à nouer : ceinture et bretelles. Parfois il en existe des hybrides où la ceinture est à clip et non à nouer et ils se rapprochent dès lors des préformés.
Certains ont également les bretelles déployables, d’autres rembourrées, d’autres proposent les deux.
Comme pour les préformés, certains modèles proposent des tailles adaptées aux plus grands.

Avantages : le confort de l’écharpe, la rapidité du préformé. Possibilité de porter très haut à dos, contrairement à un préformé. Les pans à nouer permettent un réglage optimal du moyen de portage et différents types de nouages à l’instar des écharpes.
Inconvénients : n’est pas adapté dès la naissance contrairement à certaines notices (hormis le BBC). Peu sembler compliquer à cause des pans à nouer.

Quelles marques ? Le BBC de Storchenwiege qui est adapté même aux plus petits, Ling Ling d’amour (Mid Tai pour pans déployables, M Tai pour ceinture à clip, Maxi Tai est un Mid Tai mais en taille toddler), le Hop Tie de Hoppediz, Ptitsy Moloko (Ptitsy mix pour les bretelles déployables, qu’on trouve aussi en différentes tailles), Fly Tai de Fidella.

Âge conseillé : pour ceux qui ont une largeur d’assise réglable, on peut commencer dès 4 mois, puis jusqu’à la fin du portage en fonction de la taille et des réglages possibles du modèle.
Pour les plus petits, on conseillera de porter plutôt façon enveloppé croisé [https://www.instagram.com/p/BwY0Ha1Fzx1/?igshid=kmcin3f689ud] cela amène une ligne de tension dans la nuque pour un meilleur maintien, et dégage mieux les voies respiratoires.

Le Onbuhimo 

Quelques mots sur le Onbu. Il s’agit d’un porte-bébé d’origine asiatique, comme le préformé mais qui a la particularité de ne pas disposer de ceinture ventrale. Il est principalement utilisé en portage dos bien qu’il puisse aussi être utilisé en ventral.

Il en existe plusieurs types :

  • le onbu sac à dos : à bretelles et sangles
  • le onbu reverse : 2x deux anneaux, situés sur le bas des bretelles pour un serrage de bretelles à l’instar du sling
  • le onbu à anneaux : 2x un anneau, situés sur les extrémités du bas du tablier

Avantages : portage haut, idéal pour les femmes enceintes. Très rapide d’installation, pratique pour les plus grands qui veulent monter/descendre et plus compact qu’un préformé classique puisque ceinture ventrale en moins. Permet un bon positionnement physio.
Inconvénients : pas de ceinture ventrale qui permet de mieux répartir le poids de l’enfant porté. Le poids réside donc uniquement sur les épaules.

Quelles marques ? Lennylamb, Fidella, Soul Sling, ou encore cousu par une couturière spécialisée en portage.

Âge conseillé : à partir de 8/9 mois (dès que l’enfant se met debout seul).

Et comment on s’habille ?

Une couche de tissu équivaut à une couche de vêtement sur le dos de l’enfant. Il faut donc l’habiller (ou non) en conséquence selon la météo et les activités prévues.

Avec le froid, l’idéal est de ne pas trop couvrir le bébé dans l’écharpe mais de se couvrir avec lui par dessus. On profite ainsi de l’échange de chaleur entre le porteur et le porté. Il existe des manteaux spéciaux (chez Bonprix, Vertbaudet, Wombat par exemple) ou des couvertures de portage (Lucky chez Maman Naturelle).

Mais on peut aussi se débrouiller avec une grande polaire, rajouter un trou de tête à un poncho, un plaid, etc… Pensez à bien couvrir les extrémités qui ne sont pas dans l’écharpe : tête et jambes.

Dernier point !

fc776a25-b9a6-4c37-93d1-5d3e2a1b58f7Il faut impérativement laver une écharpe neuve avant de l’utiliser, les fibres sont volontairement tissées plus lâches et elles gonflent et se resserrent au premier lavage (merci Emilie pour la photo qui image bien le gonflement du tissu des fibres !). On lave à la main ou basse température avec un essorage doux ou à la main sans tordre le tissu (on plie, on presse dans une serviette), sans blanchissant et sans adoucissant. L’idéal est de faire sécher une écharpe à plat et d’éviter le plein soleil.

Les écharpes tissées neuves sont souvent un peu raide. L’idéal est de porter avec pour les assouplir (les « roder »). On peut aussi s’asseoir dessus dans son canapé ou dans sa voiture pour les travailler un peu. Petit à petit ça devient tout doux ! Plus ou moins vite selon les modèles.

Conclusion 

Nous espérons que cet article vous aidera à y voir plus clair dans les différents moyens de portage qui existent sur le marché.

Emilie et Julie ont été d’une précieuse aide pour rédiger ces deux articles et cela démontre une nouvelle fois le caractère indispensable d’une monitrice de portage et de ses connaissances.

Je le répète donc au risque d’être lourde : prenez, faites vous offrir, négociez un cours de portage ! Et ce quelque soit l’âge de votre bébé, il n’est jamais trop tard ! Au pire, vous allez passez un moment sympa, apprendre plein de trucs et astuces et toujours avec une personne sympa 🙂

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s