Allaitement : j’ai mal, est-ce normal ?

Beaucoup de jeunes mamans se plaignent de douleurs lors de l’allaitement. Or, en théorie, allaiter ne devrait pas faire mal. Et si douleur il y a, il faut en découvrir la cause, la traiter et la soigner.

Ça c’est la théorie.

Douleurs-des-seins-chez-la-femme-qui-allaite_exact540x405_l

En pratique, chaque cas est unique et on ne peut généraliser aussi catégoriquement.

Mais généralisons tout de même un peu (oui bouh pas bien), on peut dire que les premiers jours sont toujours un peu douloureux (intensité allant de l’inconfort à la douleur). Toutefois, ces sensations ne sont pas toujours signe qu’un dysfonctionnement existe du côté de la mise en place de l’allaitement.

Rappelons-nous qu’avec l’accouchement, même le plus réussi, le corps a subi un gros trauma, qu’il est fragilisé mais également que les hormones sont au garde-à-vous et jouent au yoyo.

De ce fait, deux conséquences notables : les mamelons sont très sensibles et notre réactivité à la douleur est plus exacerbée. Cela explique que les premières heures et jours de mise en place de l’allaitement ne soient pas toujours des plus agréables.

  • Au bout de combien de temps dois-je m’inquiéter ?

Ces sentiments d’inconfort ou de douleur sont censés s’estomper au fil des jours et après une semaine/10 jours, si les douleurs ou crevasses persistent, il vaut mieux consulter un spécialiste de l’allaitement qui pourra vérifier la cause de la douleur (position de bébé, frein de langue, frein de lèvre, etc).

Notons tout de même qu’en cas de crevasses sévères dans les premiers jours, il s’agira probablement d’un souci plus important qu’une simple hypersensibilité des mamelons (position, frein) et que dans ce cas, il ne faut solliciter sans attendre l’aide d’un spécialiste de l’allaitement.

  • Dois-je me préparer à automatiquement avoir mal ?

Si on généralise encore (bouh pas bien encore), dans la grande majorité des cas, l’allaitement est un long fleuve tranquille et le rendez-vous de moments uniques et privilégiés avec votre tout petit !

C’est un peu comme les mauvais commentaires sur un restaurant, celui qui a passé une bonne soirée et bien mangé, ne laissera statistiquement que rarement un avis sur le restaurant. Alors qu’au contraire, celui qui a vécu une mauvaise expérience ressentira le besoin de partager son ressenti.

Pareil avec l’allaitement ! Lorsque l’on lit les articles, blogs, forums, on a vite l’impression qu’allaiter est un calvaire sans nom, alors qu’en réalité, pour plus de 95% des femmes, aucun souci n’est à déclarer.

  • Y a-t-il quelque chose à faire pour préparer mes seins, mamelons à l’allaitement ?

Et bien non ! Contrairement aux croyances erronées et aux avis non fondés, il n’y a rien à faire pour préparer les mamelons à l’allaitement. Et ne rien faire ne vous prédispose pas à un démarrage d’allaitement douloureux. Alors faites fi des conseils d’amis/famille du type :

  • exprimer son colostrum avant l’accouchement,
  • frotter énergiquement vos mamelons avec une serviette afin de les insensibiliser,
  • masser les mamelons, etc

Rien de tout cela n’a été effectivement prouvé comme préparant les seins à l’allaitement. Au contraire, vous risquez d’irriter vos mamelons alors qu’il vous faudra avoir des mamelons en forme pour démarrer votre aventure lactée !

La seule chose que vous pouvez faire c’est glisser dans votre sac maternité, une crème à base de lanoline et/ou des coquillages d’allaitement pour traiter vos mamelons irrités ou crevassés une fois l’allaitement démarré à la maternité.

  • Conclusion

Allaiter ne devrait pas faire mal. Une sensation, qui ne devrait pas durer, allant de l’inconfort à la douleur peut néanmoins être recensée dans beaucoup de cas les premiers jours de mise en place de l’allaitement (mais ce n’est absolument pas une règle générale). Si la douleur devait persister, il faudra consulter sans tarder un spécialiste de l’allaitement (consultante IBCLC, Leche League, etc).

Vous n’avez plus d’excuse 🙂

Prêt, feu, allaitez !

2 commentaires

  1. Coucou. Personnellement pour bébé 1 j’ai eu une sage femme non spécialisée en lactation et j’ai fini à la clinique 3 semaines après l’accouchement pour « engorgement ». Au final j’ai été prise en charge et malgré des crevasses j’ai allaité pendant 8 mois (exclusif 1 mois et mixte matin soir pdt 7 mois)
    Pour Bébé 2, sage femme specialiste en lactation qui ma beaucoup aidé. allaitement exclusif pendant 4 mois et aujourdui il a 6 mois, depuis la reprise du job (à ses 4 mois) il a un bib par jour de lait bio.
    Pour les deux j’ai eu des jours sans avec vraiment des douleurs intenses lorsque bébé tête. A priori crevasses mais j’ai toujours tenu pour eux et car l’allaitement c’est pratique et surtout le plus naturel!
    Astuce des Sf de la maternité pour cicatriser après la tétée: exprimer son lait et poser sur le sein du film transparent (oui oui le truc que tu met sur tes aliments avant des le mettre au frigo 😁) !! Ça marche même bien !
    Perso l’allaitement est en place et depuis 4 mois aucune crevasses alors un conseil même si la douleur est la malheureusement il faut tenir! Bises

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s