Les douleurs liées à l’allaitement: inflammations

Engorgement, mastite, lymphangite… peu importe comment on les appelle, ces inflammations sont les petits démons de l’allaitement et doivent être connues pour être au mieux évitées, au pire bien traitées et disparaître rapidement. Je ne suis pas consultante en lactation mais maman allaitante qui en a eu un bon paquet avec mes deux allaitements donc je sais malheureusement de quoi je parle 😑

3f4c23076ff20e96

Pour celles qui connaissent, cet article n’apportera peut être rien de nouveau, et si votre expérience vous indique que j’ai oublié une information, n’hésitez pas à commenter!

Symptômes ?

Pour celles qui n’en n’ont jamais eu, les inflammations peuvent aller crescendo ou bien on peut aussi directement se prendre la grosse mastite (malheureusement il n’y a pas toujours d’étape intermédiaire). Disons que d’une manière générale, le point de départ est souvent le même: les seins, ou une partie, deviennent rouges, durs, douloureux ou chauds, puis (et la ça s’appelle une mastite) la zone affectée enfle (mais pas toujours) associé à une forte fièvre et des symptômes grippaux (courbatures, frissons, fatigue intense).

Et voilà une belle mastite !

Comment la traiter?

Le plus efficace reste l’alternance:

TÉTÉE – REPOS – TÉTÉE – REPOS – TÉTÉE – REPOS !!

Et bien sûr antalgiques si on peut.

Chez nous le traitement miracle est le suivant :

  • tétées le plus souvent possible et en position de la louve (4 pattes au-dessus de bébé) pour bien drainer le sein avec menton de bébé vers la zone concernée. Malheureusement cette position n’est pas toujours possible, soit parce que maman a un REF, soit par exemple parce que le bambin bouge trop pour accepter l’allaitement dans cette position !
  • ibuprofène toutes les 6 heures
  • avant chaque tétée lange brûlant sur la zone pendant quelques minutes et massages pour fluidifier le lait dans la zone concernée
  • technique du verre d’eau chaude pour déboucher le canal bouché ou eau chaude dans un recueil lait Lansinoh ou Haakaa
  • vibrations sur la zone douloureuse et la masse (brosse à dents électrique ou tout autre objet vibrant ;))
  • puis après langes froids pour soulager.

On peut aussi faire des cataplasmes d’argile et se tourner vers l’homéopathie.

Attention à ne pas abandonner l’autre sein au risque de l’engorger à son tour !

Même lorsque le bouchon est cassé rapidement, chez moi la douleur est toujours restée (bien que s’atténuant chaque jour) 4 à 5 jours après le pic mais j’ai lu que chez d’autres en 24 heures c’est réglé !

Si la douleur devait perdurer au-delà, et que vous ne constatez aucune atténuation, consultez d’urgence car une mastite non traitée peut être dangereuse pour vous !

Quels en sont les causes ?

Les causes de la mastite sont variées mais on recense le plus souvent :

  • la fatigue de la maman
  • des seins pas assez drainés (soucis de succion généralement)
  • une pression lors de la tétée ou par certains soutien-gorges
  • des tétées à heures fixes trop espacées
  • un pic de croissance mal géré

Chez nous, elles ont été causées principalement par les pics de croissance. Mais l’une d’entre elles a été causée par un nouveau soutien gorge d’allaitement qui était clairement trop serré. Par ailleurs, je pense que la succion de mes filles est en mode « peut mieux faire » mais tant pis, on a fonctionné avec !

Dans tous les cas, la meilleure solution pour guérir reste de mettre bébé au sein le plus souvent possible.

Courage !

2 commentaires sur “Les douleurs liées à l’allaitement: inflammations

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s