La Tribu des Parents

Voyager avec bébé : prendre l’avion

Encore plus que pour les voyages en voiture et en train (l’article sur le sujet est à lire ici), le voyage en avion semble effrayant lorsqu’on a un bébé. Pourtant, si je devais les classer, je le trouve nettement moins compliqué que le voyage en voiture que je classerais en top position en termes de difficultés.

téléchargement

Pour le premier voyage en avion, nous avons attendu que Bébé Nova ait 8 mois. Et depuis, elle a volé quasi 1 fois par mois sur des court-courriers. En avril 2018, nous avons fait 2 semaines au Canada pour son premier anniversaire, ce qui nous a permis de tester le vol long courrier également.

Les avantages et inconvénients sont similaires à ceux du train. Avantage : personne ne conduit et donc tout le monde peut s’occuper de bébé. Inconvénient : on ne voyage pas seuls (sauf à avoir un jet privé) et il faut dès lors prendre en considération les autres voyageurs.

Un autre inconvénient du voyage en avion réside dans les étapes à passer avant de pouvoir s’asseoir à sa place : arrivée, check-in, dépose des bagages, sécurité, embarquement. Beaucoup d’attente aussi. Un vrai parcours du combattant parfois. Dans le train c’est simple, on arrive et on monte à bord du train peu avant le départ. Il n’y a pas nécessairement d’attente.

Âge : Votre bébé peut prendre l’avion pour un vol court dès qu’il a atteint l’âge d’une semaine et au moins trois semaines pour un vol long-courrier.

Passeport : Votre bébé est soumis aux mêmes réglementations que vous. Si le pays vers lequel vous voyagez exige un passeport et un visa, votre bébé devra posséder les siens.

Mais avant toute chose, il faut prendre les billets d’avion !

  • Choix de la compagnie aérienne

Pour les voyages court-courrier, on a testé différentes compagnies (Air France, Lufthansa, Easyjet, Wizzair) et franchement low cost ou pas, le traitement avec un bébé est le même : possibilité d’emmener la poussette jusqu’à la porte de l’avion pour les cannes et dans la cabine pour les yoyo, gb pockit etc. Pour notre voyage long-courrier, on a volé avec Air Canada.

Finalement tout dépend de la sympathie ou non de l’équipage à bord et pas vraiment de la compagnie elle-même puisque les règles du voyage avec bébé sont très similaires.

  • Choix des sièges

La fenêtre est top pour occuper bébé en revanche si besoin de se lever pour changer/bercer ou même juste promener bébé et bien on embête tout le monde si les occupants de la rangée ne sont pas avec nous.

La place du milieu est clairement à proscrire si on voyage seul avec bébé parce qu’on se retrouve coincé entre des inconnus sans bénéficier d’aucun confort particulier.

La place couloir est la plus commode mais attention à l’embarquement et au débarquement que quelqu’un ne mette pas un coup à bébé ou fasse tomber un bagage sur bébé.

Sur les long-courriers, vous pourrez peut-être bénéficier des places avec berceau. Ces places sont normalement garanties pour les bébés selon différents critères en fonction des compagnies, pour Air Canada leur critère était qu’il ne tienne pas assis seul pour éviter le risque de chutes. Mais certaines compagnies ont des critères de poids et taille et acceptent donc de donner les berceaux à des enfants un peu plus grands quand même, s’il n’y a pas de bébés prioritaires. Nous n’avons pas eu cette chance. Nous sommes arrivés en avance pour espérer avoir les places avec berceau mais Bébé Nova étant déjà âgée de 12 mois au moment du voyage, ils ne pouvaient nous donner le berceau. On a quand même eu les places berceau (sans le berceau) et du  coup plein de place devant les jambes et coup de bol, personne sur les sièges à côté de nous! Donc nous avions une rangée de 4 pour nous avec tout l’espace devant pour jouer.

D’autres amis ont volé avec un bébé du même âge avec Air France et ont eu le droit au berceau. Certaines compagnie mettent à disposition des voyageurs avec bébé des berceaux en carton qu’on peut poser aux pieds des parents. Conclusion, renseignez-vous avant de partir pour savoir quelle est la pratique exacte de la compagnie avec laquelle vous volez !

  • Quid de la poussette et du siège auto

Avec quasi toutes les compagnies aériennes, vous pouvez transporter gratuitement en soute une poussette et/ou un siège auto. Certaines poussettes peuvent être acceptées en cabine, sous réserve de place disponible (c’est le cas des yoyo, gb pockit, etc). Les poussettes cannes pourront être utilisée jusqu’aux portes de l’avion et restituées avec les bagages à l’arrivée. C’est le principal avantage des micro poussettes, on peut en disposer dès la sortie de l’avion et pas lors de la réception des bagages seulement.

  • Une fois à l’aéroport

Notre conclusion avec les voyages en avion c’est qu’il faut trouver un juste milieu entre prévoir assez de temps pour tout faire sans stress mais pas trop de temps pour ne pas ennuyer les enfants.

Le passage de la sécurité est normalement facilité avec un enfant et la plupart du temps il y aura une file dédiée. Prenez votre temps et n’hésitez pas à demander de l’aide aux agents de l’aéroport autour de vous, ils vous aideront volontiers ! Nous, ils nous ont tenu Bébé Nova à chaque fois le temps qu’on mette tout sur le tapis, qu’on plie la poussette, etc.

Bon à savoir, on ne peut pas passer la sécurité avec bébé en écharpe ou en porte-bébé. En revanche, le portage pourra quand même être utile pour apaiser bébé en cours de vol.

A chaque fois, on nous a laissé emporter à bord la nourriture de bébé et sa gourde d’eau (ou biberon d’eau) mais pas de bouteille d’eau supplémentaire. On vous conseille de rationaliser vos affaires. Prévoir un sac séparé avec tout ce qui concerne bébé puisque ce sac sera inspecté de façon autonome par les agents de sécurité.

Pensez à changer bébé avant de monter dans l’avion même si une fois à bord il y a une table à langer dans les toilettes, c’est hyper exigu et pas toujours très propre (notamment sur les long-courriers où les gens se succèdent en flux tendu aux toilettes) !

On vous proposera toujours de monter en premier dans l’avion avec des enfants, ce que la plupart des parents s’empressent d’accepter. Je vous le déconseille vivement ! L’embarquement de tous les passagers peut prendre jusqu’à 30 min (sans compter un éventuel retard une fois tout le monde embarqué). Prévenez les hôtesses/steward que vous souhaitez monter en dernier. Vous aurez beaucoup moins de mal à canaliser et amuser votre bébé et/ou vos enfants dans une grande salle d’embarquement que sur l’espace de 20cm² d’un siège d’avion avec tous les gens qui passent et poussent pour s’installer.

Un autre conseil, essayez de ne pas faire dormir bébé avant de monter dans l’avion parce qu’il va falloir l’attacher sur vous et le maintenir ainsi pendant tout le décollage. Sur les court-courriers, il doit être maintenu sur vous en position assise donc s’il était endormi, c’est le réveil assuré..

  • Dans l’avion

Pensez à avoir préparé à l’avance un petit sac avec le change, l’eau/le biberon, la nourriture, l’éventuelle tétine, de quoi amuser bébé que vous garderez à vos pieds pendant le vol pour tout avoir à portée de main et ne pas avoir à ouvrir le compartiment bagages pendant le vol.

Ayez le réflexe de demander aux hôtesses/stewards si le vol est plein et si éventuellement vous pourriez bénéficier d’une place supplémentaire pour bébé.

La règle du « mal aux oreilles » au décollage et à l’atterrissage ne vaut pas pour tous les bébés. Dans le doute mettez bébé au sein ou prévoyez tétine ou gobelet d’eau (le mouvement de succion/déglutition libère les tympans).

Et là, soit vous avez de la chance et bébé s’endort ou joue tranquillement, soit bébé se transforme en vrai démon claustrophobe dans son aire de jeu de 20cm² et vous ne savez pas quoi faire pour le distraire..

Décomplexez vous !

C’est un bébé, il n’est pas encore assommé par les codes de notre société. C’est normal qu’il veuille arracher le bidule qui permet de tenir la tablette, veuille tirer les cheveux de la personne assise devant, se lever, s’asseoir, se lever, s’asseoir et ainsi 345 fois, arracher les pages du magazine Air France, etc. .

Faites ce que vous pouvez, prévoyez des jouets (peu bruyant pour ne pas déranger vos voisins) et comptez aussi sur la coopération des personnes autour de vous, bébé adore être au centre de l’attention et il y aura toujours une personne qui le trouvera tellement mignon qu’elle s’amusera un peu avec lui. Une fois le signal « attachez vos ceintures » éteint, vous pourrez vous baladez un peu avec bébé dans les bras et choisir votre cible !

Si bébé pleure, ne stressez pas, à la minute où les autres passagers vous ont vu monter dans l’avion avec bébé leur subconscient a accepté le fait que bébé allait sûrement pleurer, donc concentrez-vous sur votre enfant et apportez lui de l’aide sans vous soucier des autres passagers car malheureusement la règle du « plus maman est stressée plus bébé est stressé » n’est pas une invention.

Si vous devez nourrir bébé dans l’avion, les hôtesses/stewards vous chaufferont ce qu’il faut au bain marie. Par contre, pensez à vérifier si un repas vous sera fourni à bord. Sur les court-courrier, il n’y a pas de repas pour les bébés, et sur le long-courrier avec Air Canada non plus par exemple. Il ne faut donc pas oublier sa nourriture si vous voulez donner autre chose que du lait.

Vous pourrez aussi demander à avoir vos repas un peu plus tard si vous souhaitez endormir bébé pour pouvoir manger tranquillement. Si bébé ne souhaite pas dormir à ce moment là, mangez à tour de rôle car il vous sera très difficile de canaliser bébé avec un plateau de nourriture prêt à s’éclater par terre sans parler du manque d’espace une fois la tablette dépliée.

  • Sortir de l’avion

Si vous voyagez seul, n’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous ou à l’équipage. Attention à la chute d’objets sur bébé lors de la sortie, les gens sont pris d’une folie de sortie de l’avion et perdent tout sens commun lorsque l’avion éteint son moteur.

Si vous avez une micro poussette qui peut aller en cabine, vous pourrez mettre bébé dedans dès les portes de l’avion passées. Les poussettes cannes, elles, seront rendues au niveau des bagages.

En résumé :

  • On choisit la place du couloir de préférence et on essaie d’avoir les places berceau sur les long-courriers
  • On rationalise les affaires pour passer la sécurité plus rapidement
  • On essaie d’éviter que bébé dorme dans le porte-bébé ou la poussette avant le passage de la sécurité car il faudra l’en sortir
  • On change bébé avant de monter à bord
  • On évite de monter en premier dans l’avion, il est plus simple d’attendre dans la salle d’embarquement et d’embarquer tranquillement à la fin
  • Une fois à bord, on fait attention à ce que bébé ne se prenne pas un bagage sur la tête ou un coup le temps que tous les passagers s’installent
  • L’équipage pourra chauffer nourriture/lait au bain-marie à bord
  • Faire boire, téter, sucer (tétine) bébé au décollage et à l’atterrissage pour éviter les éventuels maux d’oreilles
  • Eviter les jeux/jouets trop bruyants

Vous êtes arrivés à destination, soufflez, profitez !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s