allaitement

Réussir son allaitement : des indispensables ?

Lors de l’arrivée d’un bébé, une des étapes à laquelle on peut difficilement échapper (et je tire mon chapeau à celles et ceux qui arrivent à s’abstenir) est celle de l’achat intempestif de produits de puériculture ! Et l’allaitement n’échappe pas à la règle.

Les magasins de puériculture et internet regorgent de produits prétendument indispensables pour la maman allaitante.

img_0039

Qu’en est-il vraiment ? Dois-je acheter des produits spécifiques et quels produits sont des indispensables ?

Les puristes de l’allaitement répondront que : non ! Votre néné, le lait qu’il y a dedans et un bébé qui tète sont tout ce qu’il vous faut pour un allaitement réussi ! Et elles ont raison !

Mais bon, étant moi-même une bonne pigeonne consommatrice, je peux partager une liste de produits qui sans être absolument indispensables, peuvent néanmoins être utiles pour l’allaitement.

1) Le tube de lanoline et/ou les coquillages d’allaitement

L’ennemi n°1 de l’allaitement lors de sa mise en place sont les crevasses. Les crevasses sont généralement causées par une mauvaise position de bébé lors des tétées qui entraîne elle-même une mauvaise succion de bébé.

Ces plaies, qui peuvent être très douloureuses et même sanglantes (sans danger pour bébé rassurez-vous), se soignent bien de deux façons : une compresse de lait maternel (technique du film alimentaire pour faire tenir la compresse) ou du lait maternel dans un coquillage d’allaitement ou bien l’application d’une crème à base de lanoline (Lansinoh ou Medela).

Les coquillages d’allaitement (environ 25-30€ la paire de coquillages) avec du lait maternel et les compresses de lait maternel ont été très efficaces dans mon cas. J’ai les coquillages de la marque Baby Shell et je les trouve très bien.

Je me suis servie de la crème avant de savoir que je pouvais utiliser mon lait. Il existe également d’autres crèmes contre les crevasses mais je n’ai testé que celles de Lansinoh et Medela (10€ en moyenne le tube).

2) Le soutien-gorge d’allaitement

Encore une fois, pléthore de mamans allaitantes vous diront « même pas besoin de soutif ! Vive le no bra ! ».

Euh ouais, ok, mais on fait comment quand lors d’une tétée on a l’autre sein qui coule comme vache qui pisse lors du réflexe d’éjection 😀 ?

C’est personnellement mon cas, et je n’ai jamais pu envisager le « no bra ».

Le choix du soutien-gorge doit être dicté par le confort et la praticité : il ne doit en aucun cas comprimer les seins. En effet, un soutif qui comprime le sein entraîne un risque de mastite (ça m’est arrivé). Il faut donc éviter les soutien-gorges classiques (non homologués allaitement) qu’on relèverait et qu’on viendrait faire glisser sur le sein pendant la tétée, placé de la sorte il comprime beaucoup trop le sein.

Côté praticité, il doit pouvoir s’ouvrir et se fermer d’une main, l’autre main tenant bébé.

Concernant la matière, préférez le coton, du moins sur la partie en contact avec la poitrine.

hmgoepprod

Benchmark personnel : j’ai testé plusieurs marques et plusieurs types de soutien-gorges mais également plusieurs gammes de prix (de 10€ à 40€ l’unité) et ma conclusion est que les plus chers ne sont pas du tout les meilleurs. La nuit je dors avec un soutif-brassière H&M que je desserre bien (24,99€ le lot de 2) et la journée je porte des soutien-gorges rembourrés achetés sur La Redoute et H&M (15€ à 19€), je tourne avec 4 soutien-gorges et ça suffit largement.

Mon meilleur conseil : ESSAYEZ-LES ! Parole de scout, n’envoyez pas le mari acheter un modèle que vous ne pourrez pas rendre ensuite (ce que j’avais fait avec le modèle à 40€ qui s’est avéré trop petit et qui m’a causé ma mastite). Concernant la taille, un bonnet au-dessus de votre bonnet habituel me semble être la moyenne. A vous d’essayer et de confirmer ou non ce constat 🙂

3) Les coussinets d’allaitement

Pour les raisons citées au-dessus – réflexe d’éjection double – ou pour celles qui ont les nénés qui débordent régulièrement (surtout en début d’allaitement), il y a cette merveille qui va devenir votre meilleur ami : le coussinet d’allaitement ! Les coussinets d’allaitement permettent d’éviter la belle auréole de lait autour du téton et gardent votre soutien-gorge au sec. Il y en a pour tous les goûts : lavables, jetables, petits, grands, noirs, couleur peau, blancs, etc.

Ici, j’utilise des lavables la journée (achetés sur La Redoute) et des jetables (Avent) la nuit parce qu’ils se remplissent beaucoup. Pour les jetables, j’ai testé quasi toutes les marques et les Avent (surtout dans la dernière version mise sur le marché) sont, selon moi, les plus discrets et ne collent pas au sein. Pour la journée, je vous conseille d’investir dans des coussinets lavables car mine de rien, les jetables, ça finit par faire un sacré budget (10€ la boite de 60 contre 15 à 20€ les 6 pour les lavables).

4) Le coussin d’allaitement ou traversin

On peut très bien s’en sortir sans, avec des coussins ou un traversin. C’est ce que nous avions fait au début. Mais nous avons finalement investi et malgré le prix (c’est assez cher), je ne regrette pas du tout l’achat (nous avons le Doomoo).babymoov-coussin-allaitement-doomoo-classic-grey

Traversin ou coussin d’allaitement, ça permet : en fin de grossesse de caler la baleine la nuit, pour l’allaitement de jour comme de nuit, quand l’un de nous s’endormait avec bébé sur la poitrine l’autre l’enveloppait du coussin d’allaitement pour éviter les chutes, quand Bébé Nova a commencé à s’asseoir mais qu’elle basculait encore violemment en arrière, on le plaçait derrière elle, etc. Sans parler de nous, parents, qui nous en sommes servis pour nos siestes aussi (c’est ultra confo !).

Bref, on l’a vraiment rentabilisé depuis !

5) Le tire-lait

Là encore tout dépend de votre production, de votre quotidien, pour définir si vous risquez d’en avoir besoin.

Vos besoins dicteront aussi le choix le cas échéant entre un manuel ou un électrique, par exemple vous trouverez plus d’intérêt dans la location d’un tire-lait électrique double pompage si vous devez tirer souvent.

Pour le travail, un tire-lait électrique compact sera la solution idéale (voir ici notre article sur l’allaitement et la reprise du travail).

De mon côté, j’avais d’abord acheté le tire-lait manuel Avent (bon rapport qualité/prix) avant de louer le Symphony de Medela (meilleur tire-lait électrique sur le marché). Pour le travail, je me sers du Freestyle de Medela qui est extra.

6) La tisane d’allaitement

A base de fenouil (entre autre), elle permet de stimuler la lactation. C’est un bon moyen pour stimuler la lactation tout en s’hydratant.3515450034149-main_image---phytovitae_tisane-allaitement-20 sachets-filtres

Il faut goûter les différentes marques, certaines sont vraiment dégueu (j’avais trouvé les tisanes Picot et Weleda affreuses, chacun ses goûts ! et j’avais trouvé mon bonheur avec la marque PhytoVitae).

7) Le bracelet d’allaitement

J’ai découvert l’existence des bracelets d’allaitement trop tard mais je trouve l’idée super ! Il s’agit de le changer de bras à chaque tétée pour savoir de quel côté a eu lieu la dernière tétée ! Quand je me souviens du nombre de tétées par 24h les premières semaines, de la fatigue, des trous dans le cahier parce qu’on oubliait de noter des tétées, bref, j’aurais bien aimé avoir un bracelet d’allaitement à ce moment là !bracelet-d-allaitement-quartz-rose-lesmana

Alors clairement, ce n’est pas forcément une dépense à faire, on peut se servir d’un bracelet que l’on possède déjà mais l’avantage de ceux spécialement conçus à cet effet est qu’ils fonctionnent comme une horloge, avec des perles numérotées de 1 à 12 qui marquent les heures, et entre chaque perle numérotée, 3 perles colorées représentent les ¼ d’heure. A l’aide de la breloque que vous déplacez, vous pouvez noter à quelle heure bébé a pris sa dernière tétée au 1/4 d’heure près.

***

Voilà pour la liste ! Et finalement, si, en la faisant je me rends compte qu’il y a quand même un indispensable, sans lequel l’allaitement a peu de chance de réussir, et qui ne coûte rien : le papa allaitant ! Merci les papas allaitants pour votre soutien sans failles et votre force lorsque nous n’en avons plus. ❤

2 réflexions au sujet de “Réussir son allaitement : des indispensables ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s