La réalité de mon post-partum

La réalité de mon post-partum

Cela a beau être mon deuxième enfant et donc mon second post-partum (j’écris second en pleine conscience, car il n’y aura pas de troisième !), je ne pensais pas pouvoir encore tomber de haut avec toute la préparation que j’avais faite. Et pourtant !

C’est une période souvent négligée principalement pour deux raisons : d’une part, car notre société la nie en exigeant de la mère à ce qu’elle soit sur pieds le plus rapidement possible, et d’autre part, car ses enjeux sont bien trop méconnus des jeunes mamans et de leur entourage.

Cette période, je l’avais complètement sous-estimée lors de ma première grossesse. Je me suis retrouvée avec des suites de couche compliquées moralement, un manque d’accompagnement et d’écoute. Notre démarrage d’allaitement foireux y était pour beaucoup mais également une charge mentale non libérée et ce dictat du « je dois vite être en forme et que tout redevienne comme avant! », ou encore « ça ne doit pas être difficile, c’est tellement beau d’avoir un enfant, de quoi je me plains », « je n’y arrive pas, je suis nulle… » et autres joyeusetés ! Poursuivre la lecture de « La réalité de mon post-partum »

Notre récit de naissance (à deux plumes)

Notre récit de naissance (à deux plumes)

Après avoir écrit sur la grossesse (ICI), la préparation à l’accouchement (ICI), au post-partum (ICI), notre petite graine nous a rejoint et je peux enfin écrire sur sa naissance. Pour cet article, mon mari a accepté de se joindre à moi et y apportera le témoignage de son vécu de conjoint et d’accompagnant.

Par où commencer ?

Le démarrage conscient a eu lieu aux alentours de 6 heures du matin le jour J. Nous étions à J-10 du terme et j’avais accouché la veille du terme pour notre aîné, je ne m’attendais donc pas forcément à accoucher plus tôt mais une petite voix me disait depuis le début de cette grossesse qu’elle arriverait avant. Comme pour mon aînée, je n’ai pas vraiment eu de contractions prononcées les jours qui ont précédés. Du coup ce jour là, je reconnais directement ces contractions profondes, intenses. Celles qui te prennent aux reins. J’ai déjà accouché, je sais les reconnaître. Elles ne sont pas hautes mais me prennent dans le bas du dos. Je suis plutôt formelle, elles sont là. Cela ne signifie pas que je vais accoucher dans la journée, je le sais de par mes lectures que le travail peut commencer des jours à l’avance mais elles sont bien là. Je suis envahie d’une excitation intense. Elles sont rapprochées, je décide donc de réveiller Monsieur. Je lui dis « pas de panique, sache juste que j’ai des contractions qui se rapprochent et qui sont intenses. Tu te réveilles tranquillement et tu prépares les affaires, ok ? ». Il émerge doucement. Nous avions préparé les listes et certaines affaires mais c’était loin d’être prêt. Poursuivre la lecture de « Notre récit de naissance (à deux plumes) »

Ma valise de maternité

Ma valise de maternité

Une des nombreuses choses à penser et préparer avant la naissance de bébé ! Que l’on soit minimaliste ou non, un passage par la case maternité entraîne nécessairement de préparer ses petites affaires pour le jour J et le séjour de quelques jours qui va suivre. Les maternités ont chacune leurs exigences en la matière et demandent un certain nombre de choses dans la valise de maternité.

Alors entre l’indispensable et le facultatif, que dois-je emmener ?

Pour mon aînée, j’avais scrupuleusement suivi la liste fournie par la maternité et j’y avais ajouté beaucoup (beaucoup beaucoup) de choses…! Après coup, je n’ai pas forcément ajouté des choses tellement utiles et je n’ai pas utilisé la moitié (voire la totalité) de ce qu’il y avait dedans évidemment ! Du coup, a contrario, il me manquait quelques essentiels qui m’auraient sauvé la vie, notamment pour l’allaitement ou encore en termes d’alimentation.

Cet article est complété d’un retour post séjour à la maternité (voir les mentions « EDIT« )! Poursuivre la lecture de « Ma valise de maternité »