Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans

Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans

Depuis la naissance d’Alex, j’essaie de lui proposer des jeux d’éveil et de l’accompagner dans ses apprentissages en lui proposant des jeux et activités adaptés à son âge et lui permettant d’apprendre en s’amusant. Il existe mille et un bouquin sur le sujet et je ne suis pas là pour réinventer l’eau chaude mais la question des activités et jeux revient de façon récurrente ici et sur le compte Instagram !

M’est donc venue l’idée de cet article Learn & Play : vous partager les jeux et activités qui nous aident à apprendre en s’amusant ! Il ne s’agit absolument pas d’une liste exhaustive et elle est évidemment adaptée à Alex. Je prépare en parallèle des articles focalisés sur les jeux et activités en fonction de l’âge ! 

Poursuivre la lecture de « Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans »

Accompagnement au sommeil : 40 témoignages sur les bénéfices et les séquelles du manque d’accompagnement

Accompagnement au sommeil : 40 témoignages sur les bénéfices et les séquelles du manque d’accompagnement

Voici un article qui me trotte dans la tête depuis longtemps, et puis après quelques témoignages éparses recueillis sur Instagram, je me suis dit, ça fait longtemps que je n’ai pas fait de compile de témoignages alors lançons un appel à témoins !

Malgré les nuits chaotiques de ma fille, je n’ai jamais manqué à l’appel pour la bonne raison que cet accompagnement est inscrit en moi. Tout est donc parti de mon propre constat : ma mère m’a accompagnée lors de mon sommeil jusqu’à ce que je n’en ressente plus le besoin. A l’époque où elle était avec mon père (de ma naissance à mes 3 ans), il ne voulait pas que l’enfant dorme dans le lit et ma mère dormait par terre à côté de mon berceau ou pendue dessus pour que je puisse passer ma main dans ses cheveux. Puis ils se sont séparés et le lit de ma mère nous a enfin été ouvert à ma soeur et à moi et nous la rejoignions chaque nuit. Je me souviens avoir rejoint son lit jusqu’à 10-11 ans chaque fois que j’en ressentais le besoin. Et encore aujourd’hui, les rares fois où cela arrive, j’aime dormir avec ma mère, je me sens rassurée, je me sens enveloppée. Poursuivre la lecture de « Accompagnement au sommeil : 40 témoignages sur les bénéfices et les séquelles du manque d’accompagnement »

Comment j’ai tenu 3 ans sans dormir !

Comment j’ai tenu 3 ans sans dormir !

NB : Cet article est écrit en partenariat avec Lexomil© et NovaNuit©

Je plaisante évidemment !

Et j’entre directement en matière : la principale chose qui m’a fait tenir si longtemps, c’est bien d’en rire plutôt que d’en pleurer !

Revenons-en aux faits : naissance de notre petit cookie en mars 2017, des premiers mois avec un sommeil diurne et nocturne chaotique. Mince…ce n’est pas ce que j’avais imaginé d’un bébé… Un bébé n’est-ce pas censé dormir tout le temps ? Pourquoi ma fille ne dort-elle pas ? Pourquoi ma fille se réveille-t-elle dès que je la pose ou même que je vais pour la poser ? Pourquoi ma fille ne dort-elle que dans les bras ou sur moi ? Pourquoi ma fille se réveille-t-elle 5829582 fois par nuit ?

Pourquoi personne ne m’a prévenue ????

Poursuivre la lecture de « Comment j’ai tenu 3 ans sans dormir ! »

Reprise du travail et culpabilité

Reprise du travail et culpabilité

Sujet soufflé par une lectrice et que je ne savais pas comment aborder. C’est finalement un sujet assez personnel du coup c’est un article assez personnel aussi. Mais s’il peut parler à certain.e.s alors je me lance !

Lorsque l’on parle de choix dans la maternité, celui qui fait le plus souvent écho à la culpabilité est celui du non allaitement ou de l’échec de l’allaitement. Et pourtant, il y a un autre choix où cette culpabilité est tout aussi présente, c’est celui de la reprise du travail.

Car c’est bien un choix qui nous concerne (presque) toutes. S’il y a celles qui savent d’emblée qu’elles ne travailleront pas une fois bébé arrivé, parce qu’elles ne travaillaient pas avant la grossesse ou parce qu’elles savaient d’ores et déjà que leur choix de congé parental était faisable, ou tout simplement celles qui n’ont eu aucun problème à reprendre, il y a également toutes les autres. Poursuivre la lecture de « Reprise du travail et culpabilité »

Sevrage induit : notre expérience avec un bambin de 33 mois

Sevrage induit : notre expérience avec un bambin de 33 mois

J’ai mis un peu de temps avant d’écrire cet article, comme pour prendre le recul nécessaire avant de vous partager notre histoire.

Car cet article c’est surtout ça : notre histoire de sevrage. Celle des Novas. La fin de notre aventure lactée. Et j’insiste là-dessus, car ce n’est ni un mode d’emploi, ni une recette de sevrage universelle.

Je le clame haut et fort car depuis qu’Alex est sevrée, je reçois régulièrement des demandes de conseil en sevrage sur Instagram.

Or, il m’est difficile, voire impossible, de dispenser ces conseils. La relation d’allaitement est tellement intime, l’aventure lactée tellement propre à la famille concernée qu’il me parait impensable de lui appliquer un mode d’emploi unique, un protocole prédéfini pour y mettre fin.

Pour revenir à notre histoire, nous sommes donc passés par un sevrage décidé par nous, les parents. Ma fille ne s’est pas sevrée naturellement. J’ai beau militer en faveur de la normalisation de l’allaitement, de sa banalisation et de la diffusion d’une information exacte et documentée, cela n’a jamais été mon objectif. Et je ne m’en suis jamais cachée ! Je pensais allaiter 4 mois, puis 6, puis 12, puis 18, puis j’ai arrêté de compter. L’ambivalence de l’allaitement nous a conduit à envisager le sevrage plus d’une fois, tantôt nocturne, tantôt total, sans jamais le mettre en œuvre. C’est ça aussi la magie et la puissance de l’allaitement, une aventure riche en émotions et en contradictions ! Poursuivre la lecture de « Sevrage induit : notre expérience avec un bambin de 33 mois »

Le portage en hiver, par temps frais ou venteux

Le portage en hiver, par temps frais ou venteux

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Et chaque année, je fais le même constat quand, en février, tous les magasins sortent leurs collections printemps/été alors que nous sommes tous toujours vêtus de la panoplie doudoune/gants/écharpe : c’est trop tôt !

Alors non, cet article publié un mois de février, n’arrive pas trop tard ! Sans doute aurez-vous des difficultés à vous procurer certains des articles dont je vais parler car les marques seront passées, forcées par leurs fournisseurs et les us et coutumes du prêt-à-porter, aux collections été, mode plage et soleil, mais tant pis !

Il est là, et il sera là l’an prochain aussi 😉

Retournons à notre sujet ! Quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ? Poursuivre la lecture de « Le portage en hiver, par temps frais ou venteux »

Test et Avis sur la couverture de portage Isara

Test et Avis sur la couverture de portage Isara

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Alors quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ?

Depuis notre premier test de couverture de portage, chez les Novas, nous sommes convaincus de l’ingéniosité de ces produits qui allient confort et flexibilité !

Cette fois-ci, nous avons reçu la couverture de portage de la marque roumaine Isara qui est un cocon de douceur !

Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur la couverture de portage Isara »