La préparation pour l’entrée en maternelle

La préparation pour l’entrée en maternelle

Vous êtes nombreux à m’avoir demandé comment nous préparions A. pour son entrée en maternelle en septembre !

Cet article est rédigé en plein coronavirus donc je n’ai aucune certitude sur la façon dont va se dérouler sa rentrée en septembre… Déjà, dans mon plan parfait, elle avait l’opportunité de visiter sa future école, ce qui ne sera visiblement pas possible.

**EDIT** Depuis, nous avons pu visiter l’école à l’initiative de sa Directrice ! Je vous partage ici, une liste de questions pour celles et ceux que cela intéresserait 🙂

Nous prenons donc cet aléa en compte dans notre « préparation » et nous adapterons la façon dont nous parlons avec elle de l’école en fonction des évolutions sur le sujet.

Je vais donc me concentrer ici sur la façon dont nous communiquons sur l’école et l’entrée à l’école et la façon dont nous préparons sont entrée dans le monde ! Je plaisante, c’est pour faire écho aux remarques de toutes ces personnes qui considèrent que ma fille étant gardée à domicile, elle n’a aucune interaction sociale 🙂

img_0993

En revanche, ce qui est vrai, c’est qu’elle va être confrontée à la collectivité et à de nouvelles règles.

J’ai rédigé un article « Learn & Play » dans lequel je raconte comment on lie le ludique et les apprentissages (à retrouver ici) mais cet article n’est pas du tout une « préparation » à l’entrée en maternelle à proprement parler. Je me suis inspirée du programme de l’éducation nationale pour me donner des idées dans l’orientation des activités mais nullement dans l’objectif qu’A. ait des acquis précis avant l’entrée en maternelle. Elle y va pour apprendre à évoluer en collectivité, à s’adapter, et d’année en année profiter d’apprentissages multiples. Ce n’est donc pas l’objet de cet article, vous l’aurez compris !

  • Visite de l’école 

C’est pour moi la meilleure préparation possible tant pour l’enfant que pour les parents : visiter l’école. Cela permet de visualiser les espaces et de se projeter dedans !

Malheureusement, comme je l’écrivais plus haut, nous n’aurons visiblement pas cette chance. Je ne sais absolument pas à quoi ressemble son école et ça rend les projections et les explications plus difficiles. J’espère que les équipes organiseront au moins une journée portes-ouvertes avant la rentrée, même si c’est la veille, peu importe, juste que l’on puisse visiter les lieux ensemble, se les approprier et ancrer tout ce qu’on a vu dans les livres, dans la réalité.

**EDIT** Nous avons donc finalement pu visiter son école et ce, ensemble ! La visite s’est super bien passée, nous n’étions que 3 parents et la Directrice a vraiment pris le temps de nous faire visiter tous les recoins ! Je suis vraiment ravie. A. était aux anges aussi, excitée comme une puce. Et du coup je confirme : la visite de l’école est indispensable pour se projeter, tant pour l’enfant que pour le parent. Nous avons également pu prendre des photos et nous pourrons les regarder cet été en parlant de sa rentrée. La visite nous a aussi permis de poser toutes les questions que l’on souhaitait à la Directrice (que vous pouvez retrouver ici). A. était vraiment dans la découverte, tout ce qu’elle avait vu dans les livres devenait concret, c’était chouette de l’observer ! La Directrice a été top et s’est très souvent adressée à elle directement lors des explications, j’ai apprécié et A. aussi, de se sentir impliquée. Finalement, l’idéal est soit de faire la visite ensemble : les 2 parents et l’enfant pour qu’il y en ait toujours un pour gérer l’enfant pendant que l’autre écoute et interagit avec la Directrice ou l’enseignant ou si c’est possible/proposé de faire 2 visites : l’une avec et l’autre sans enfant.  Si j’avais dû y aller seule avec A., je n’aurais pas pu poser toutes mes questions et serais sortie frustrée de la visite.

  • Lectures autour de l’école 

Notre meilleur atout pour la préparer à l’entrée en maternelle, ce sont les livres ! Et on ne s’est pas équipés comme des nouilles hein ! Nous, dans l’excès ? Jamais !

  • La rentrée à la maternelle d’Apolline

Un super livre sur la rentrée d’Apolline, la découverte de la classe et de ce qu’on fait à l’école. Petit plus : elle a un Maître et non une Maîtresse et nous, ça nous a beaucoup servi car Alex refusait catégoriquement l’éventualité d’avoir un Maître ! Elle le lit très souvent et l’aime beaucoup.

  • L’école maternelle de la collection Gründ

Notre favori de tous les achats de cette sélection !! Les premiers jours, elle l’a lu en boucle ! Pas étonnant car d’une part, c’est un livre sonore (et pour ceux qui nous connaissent un peu : on adore les livres musicaux !), et d’autre part, il est simple et super accessible. Il raconte le déroulement d’une journée type (arrivée le matin, classe, cantine, sieste, gym, récréation). Les sons rythment la lecture et c’est ludique !

  • Mon livre de l’école, Dokko

Ce livre est topissime aussi ! Il est hyper complet et bien écrit ! Il décrit une journée à l’école, ce qu’on y apprend, les règles du vivre ensemble et les moments collectifs que les enfants vont y vivre. Comme pour Apolline, Nina a un Maître. C’est un livre très complet qui ne concerne pas seulement la petite section et la rentrée en maternelle mais toute la période « maternelle ».

  • Maman à l’école

La fausse bonne idée ! Attention, le livre est sympa et A. l’adore mais je trouve que le message qu’il est censé renvoyer n’est pas forcément très clair. La petite fille ne veut pas que sa maman la laisse à l’école et du coup demande à sa maman de rester. Sa maman reste une grosse partie de la journée et participe à toutes les activités et moments de la journée, jusqu’à ce que la petite fille lui demande d’elle même de partir. Le message est beau, l’enfant se rend compte de lui-même qu’il n’a pas besoin de la présence de sa maman à l’école. Sauf qu’en réalité, j’ai peur que ça laisse sous-entendre aux enfants que les parents peuvent rester un peu à l’école, alors que je suis quasi-sure qu’aucune école n’autoriserait cela. Je suis donc mitigée et je lui répète comme une maniaque à chaque fois qu’on le lit qu’en vrai les mamans ne peuvent pas rester à l’école !

  • L’école de Léon

Nous avons emprunté ce livre à la bibliothèque. Ce livre n’est pas forcément le plus bienveillant mais il a le mérite de ne pas masquer la réalité de ce que peut être la rentrée en maternelle. A. l’aime bien. Nous ne l’achèterons pas, une fois rendu à la bibliothèque.

  • Pop à l’école

Livre très court et qui ne décrit rien de la journée à l’école. Mais A. adore toute la collection des Pop alors nous devions avoir celui-ci aussi ! Par contre, super livre pour apprendre à compter 🙂

  • Jeux autour de l’école

De ce côté là, nous n’avons pas beaucoup investi mais le premier achat Vinted a été le bon et suffisant pour qu’A. appréhende les espaces. Il s’agit de « A l’école des souris » de Vilac (mais j’ai l’impression qu’il n’existe plus, Vinted est votre ami !). Un simple tableau magnétique avec des aimants qui représentent les différents élèves (qui sont ici des souris) et les activités. C’est pas le jeu le plus exhaustif, ni le mieux fait de la planète mais il est suffisant pour expliquer les espaces principaux et pour que l’enfant s’approprie la classe. Il manque la cantine et la cour de récré par exemple mais tant pis, en complément des livres, il fait très bien l’affaire !

img_7252

  • Conversations 

Le dernier « outil » pour la préparer et bien c’est tout simplement d’en parler. Nous n’en parlons pas tout le temps mais le sujet est suffisamment abordé pour qu’elle ait bien assimilé qu’elle allait rentrer à l’école et elle a très envie d’y aller. On commente aussi beaucoup les lectures faites sur le sujet. On lui explique aussi que certaines règles qu’il n’y a pas forcément à la maison existeront à l’école et qu’il faudra les respecter, que sa maîtresse ou son maître devra gérer beaucoup d’élèves seul.e et qu’il lui faudra parfois patienter. Quelques uns des livres cités plus haut abordent très bien ce côté « discipline collective » et nous aident dans nos explications. Nous restons transparents avec elle et sommes plutôt confiants dans le fait qu’elle saura très bien distinguer les règles collectives et les appliquer.

Enfin, nous bannissons un mot : la « rentrée ». Nous nous contentons de lui dire qu’elle va aller à l’école, et ce, tous les jours, comme papa et maman au travail. L’idée c’est de lui éviter au max l’effet flop et crise de larmes du 2e jour de classe quand l’enfant sort de son jour de rentrée et pense que ce n’était qu’un one shot !

  • Siestes 

Enfin, le sujet sensible des siestes. A. siestait une petite heure chaque jour encore avant le coronavirus. Puis le fait d’être avec nous au quotidien pendant plus de 3 mois, l’âge aussi, les siestes ont peu à peu disparu. Nous avons essayé de maintenir un temps calme tout de même avec des livres ou jeux calmes ou parfois devant un dessin animé. J’étais très angoissée au départ à l’idée qu’elle ne sieste plus car je sais que dans de nombreuses écoles, les enfants sont « forcés » à la sieste. Mais le temps passant, j’ai décidé de faire confiance à ma fille, elle saura s’adapter et nous en discuterons avec sa maîtresse ou son maître le moment venu si soucis il y a. Dans le doute, je lui répète quand même régulièrement qu’à l’école, elle devra faire la sieste ou rester calme dans son lit et la plupart des livres susmentionnés contenant la sieste, elle a donc bien assimilé le moment sieste dans le dortoir comme un moment de la journée.

  • Continence 

L’angoisse de nombreux parents. Je n’ose même pas imaginer à quel point. Ici, nous avons ce soucis en moins car c’est acquis depuis un an mais si j’avais dû être dans cette situation, je me serai certainement sentie très angoissée. Ce que je sais, c’est que normalement, on ne peut pas refuser un enfant qui n’est pas continent. Mais je sais aussi pour l’avoir entendu autour de moi que les différentes équipes ont plus ou moins de tolérance à ce sujet. Le mieux est d’en discuter directement avec la Directrice/le Directeur ou l’enseignant. En toute honnêteté, quand l’enfant fait partie des plus petits (les naissances de novembre ou décembre), je trouve cela très dur d’imposer aux parents de leur mettre la pression sur la continence alors que la rentrée n’est déjà pas une mince affaire et que le contrôle des sphincters n’est pas un apprentissage… Si vous êtes dans cette situation, je n’ai malheureusement pas de retour d’expérience ni de solution miracle, je vous envoie tout mon courage et croise les doigts pour que le déclic vienne de votre loulou avant la rentrée !

 

Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans

Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans

On le sait désormais, les enfants sont livrés avec un manuel d’auto-éducation. De 0 à 3 ans, ils n’ont pas besoin de nous pour apprendre, leur simple quotidien, chaque seconde, est un apprentissage. Comme le précise Céline Alvarez dans Les lois naturelles de l’enfant « Que faire pour aider l’enfant à construire des fondations solides ? C’est simple. Rien d’extraordinaire. Il faut l’aimer, être présent, le laisser entrer dans nos vies et ne pas l’en isoler, répondre simplement à ses demandes d’interactions sans le surstimuler, lui parler, le rassurer quand il est stressé afin que les hormones de stress n’endommagent pas son petit cerveau immature, le laisser explorer, respecter ses propres rythmes, et enfin, respecter ses besoins physiologiques. ». Nous avons essayé de nous y tenir depuis la naissance d’A. malgré la tentation de toujours vouloir proposer des activités stimulantes alors qu’un simple environnement adapté et favorisant les apprentissages autonomes est tout ce dont elle a besoin. Mais je n’arrive pas à rester spectatrice et depuis ses 2 ans, je lui propose malgré moi des jeux d’éveil et l’accompagne dans ses apprentissages naturels en lui proposant des jeux et activités adaptés à son âge et lui permettant d’apprendre tout en s’amusant. 

M’est donc venue l’idée de cet article Learn & Play : vous partager les jeux et activités qui permettent d’apprendre en s’amusant ! Il ne s’agit absolument pas d’une liste exhaustive et elle est évidemment orientée vers les appétences de ma fille ! J’ai préparé en parallèle des articles focalisés sur les idées de jeux et activités en fonction de l’âge à retrouver ici pour les 0-2 ans et ici pour les 2 à 4 ans! 

Poursuivre la lecture de « Learn & Play : apprendre en s’amusant avec un bambin de 2 à 4 ans »

Le contrôle des sphincters, l’acquisition de la continence ou encore la propreté

Le contrôle des sphincters, l’acquisition de la continence ou encore la propreté

Encore un sujet sur lequel, avant d’être mère, j’avais certaines croyances et qui se sont avérées erronées ! Et je parle bien de croyances et non de connaissances car elles étaient basées sur ce que j’ai pu observer autour de moi et sur le discours des autres.

Je vous le partage sans honte, je pensais qu’un enfant apprenait à être propre ! Au même titre, qu’il apprenait à marcher ou à dormir. Qu’il fallait dès lors le mettre régulièrement sur le pot afin qu’il apprenne !

Puis j’ai appris à faire la différence entre acquisitions et apprentissages et au fil de mes lectures, j’ai appris que pour la propreté, il s’agissait bien d’une acquisition et non d’un apprentissage. Poursuivre la lecture de « Le contrôle des sphincters, l’acquisition de la continence ou encore la propreté »

Voyager avec bébé : prendre l’avion

Encore plus que pour les voyages en voiture et en train (l’article sur le sujet est à lire ici), le voyage en avion semble effrayant lorsqu’on a un bébé. Pourtant, si je devais les classer, je le trouve nettement moins compliqué que le voyage en voiture que je classerais en top position en termes de difficultés.

téléchargement

Pour le premier voyage en avion, nous avons attendu que Bébé Nova ait 8 mois. Et depuis, elle a volé quasi 1 fois par mois sur des court-courriers. En avril 2018, nous avons fait 2 semaines au Canada pour son premier anniversaire, ce qui nous a permis de tester le vol long courrier également.

Poursuivre la lecture de « Voyager avec bébé : prendre l’avion »

Idées d’activités avec bébé en vacances à la mer

Partir avec bébé à la mer c’est super mais encore faut-il trouver de quoi l’occuper, à l’ombre de préférence !

On connaît tous la chanson, il ne faut pas exposer les enfants (ni les adultes d’ailleurs) au soleil entre 11h et 17h.

Petit rappel d’ailleurs, les bébés de moins de 12 mois ne devraient jamais être exposés au soleil, leur peau et leurs yeux étant encore trop fragiles. Pour un article sur les bébés et les vacances à la mer, c’est ici.

Donc à moins d’avoir un coin de mer ou une piscine à l’ombre, il vous faudra occuper bébé une bonne partie de la journée hors de l’eau ! Poursuivre la lecture de « Idées d’activités avec bébé en vacances à la mer »

Vacances à la mer avec un bébé : les 5 points d’attention

Vacances à la mer avec un bébé : les 5 points d’attention

Un petit article de sensibilisation pour passer de sereines vacances à la mer et en toute sécurité !

Cet article n’a pas pour but de dire qu’on ne devrait pas partir en vacances à la mer avec un bébé, il part simplement du postulat qu’un bébé, et a fortiori un bébé de moins de 6 mois est fragile, découvre encore son environnement, ses parents et de manière plus générale, le monde qui l’entoure.

Il y a donc des choses à éviter absolument afin de le protéger et de préserver la mise en place de cet équilibre et ne pas ajouter d’angoisses ou stimuli indésirables et non nécessaires à son bon développement ! Poursuivre la lecture de « Vacances à la mer avec un bébé : les 5 points d’attention »

Bébé à la mer : l’attirail du parfait parent mulet

Bébé à la mer : l’attirail du parfait parent mulet

Oui, parent, tu sais bien de quoi je veux parler..

Le parent qui réussi à aller à la plage sans ressembler à un mulet surchargé, c’est un parent qui a oublié la moitié des affaires chez lui !!

Chaque été, nous ne faisons pas exception. Rien de glamour dans notre attirail, Alex ne manquera de rien sauf peut-être de style 😂 Poursuivre la lecture de « Bébé à la mer : l’attirail du parfait parent mulet »

Voyager avec bébé : voiture et train

Voyager avec bébé : voiture et train

Voyager avec bébé. Un doux rêve que beaucoup décident de remettre à plus tard par peur et angoisse.

Chez les Nova, on a un peu fait les guerriers avec Bébé Nova pour notre premier voyage et si c’était à refaire, je ne suis pas sure que je re-signerai !!!

Nous avons voyagé pour la première fois avec Bébé Nova lorsqu’elle avait 4 mois et nous avons eu la bonne idée de partir sur notre lieu de vacances habituel (nord de la côté croate)……………en voiture !!! 19h de bagnole à l’aller, 16h au retour (la grand-mère qui conduit à 70 km/h sur l’autoroute en moins).

parisrovinj

Poursuivre la lecture de « Voyager avec bébé : voiture et train »