Le sommeil de nos bébés : 36 témoignages pour mettre fin au mythe du biberon qui assure des nuits paisibles

Le sommeil de nos bébés : 36 témoignages pour mettre fin au mythe du biberon qui assure des nuits paisibles

Lorsqu’il est question du sommeil de nos enfants, TOUT le monde a son mot à dire, TOUT le monde y va de son conseil, de son avis et ramène sa science. Lorsqu’il est question de sommeil, on entend également beaucoup de choses inexactes. Ou plutôt, on entend peu de choses exactes !! Par ailleurs, le sommeil étant nécessaire à l’être humain, les parents font une obsession du sommeil de leurs bébés et ce dernier doit le plus rapidement possible « faire ses nuits ». Cette désinformation couplée à cette obsession relayée par de nombreux professionnels de santé conduit les parents à tenter de nombreuses alternatives afin d’obtenir de leur bébé à ce que celui-ci « fasse ses nuits », leurs nuits.

Et le mythe qui remporte la palme dans ce domaine c’est bien celui du biberon qui garantit des nuits paisible et a contrario, l’allaitement qui empêcherait bébé de faire des nuits complètes !

fullsizerender Poursuivre la lecture de « Le sommeil de nos bébés : 36 témoignages pour mettre fin au mythe du biberon qui assure des nuits paisibles »

Parent informé, parent éclairé

Pour certains, l’arrivée future d’un enfant est synonyme de grand bonheur, pour d’autres de grande angoisse. Quoiqu’il en soit, elle ne laisse personne de marbre et entraîne inévitablement un chamboulement irréversible de la vie des parents.

On dit que la naissance vous fait oublier les temps antérieurs; on dit que mettre au jour, c’est mettre à jour, comme un carnet qu’on fait débuter à blanc en lui arrachant des pages.

André Pieyre de Mandiargues

L’arrivée d’un enfant c’est exactement cela. En tout cas, pour moi, il y a eu sa naissance, et ma renaissance. Et cette renaissance ne s’est pas fait dans la douceur. Elle a commencé par beaucoup de colère.

tree-838667_960_720

Poursuivre la lecture de « Parent informé, parent éclairé »

Nourrir bébé autrement : Les alternatives au biberon

Nous en avons déjà parlé ici, afin d’éviter la confusion sein-tétine et de prendre le risque de voir sa lactation diminuer ou simplement parce que bébé refuse le biberon, il faut parfois se tourner vers d’autres solutions, certaines très pratiques et efficaces, d’autres nettement moins mais qui conviendront peut être parfaitement à votre enfant.

Pour rappel, les 2 inconvénients majeurs du biberon sont :

1) la rapidité du débit par rapport à la tétée, bébé a moins d’efforts à fournir pour se nourrir, et

2) le placement de la langue, qui est différent de celui que le bébé adopte lors de la tétée, et la tétée étant un apprentissage, l’utilisation du biberon peut venir perturber ce dernier.

Alors pour éviter le risque de confusion, plusieurs solutions alternatives existent.

Classons-les en 3 catégories :

  1. Les contenants que l’on a déjà chez soi
  2. Les contenants connus mais destinés à un autre usage
  3. Les contenants spécifiques permettant de nourrir bébé autrement qu’au sein ou au biberon

Poursuivre la lecture de « Nourrir bébé autrement : Les alternatives au biberon »

Préférence sein/tétine, quels risques ?

C’est un sujet qui me touche particulièrement puisque c’est une expérience que nous avons vécu et qui a rendu le démarrage de notre allaitement très compliqué (voyez par vous-même ici). J’ai eu besoin à un instant T d’utiliser des bouts de sein afin de pouvoir continuer à allaiter. Sans eux, j’abandonnais c’est certain. Mes crevasses étaient arrivées à un tel point à la maternité que la douleur m’était devenue insupportable. Alors je ne vais pas diaboliser ces bouts de silicone qui ont, dans notre cas, sauvé notre allaitement. Mais, la succion de ma fille était déjà fragile et la cause de ces difficultés non identifiée par les professionnels consultés. Nous avons donc expérimenté la fameuse préférence sein/tétine. Nous nous en sommes sortis, j’ai dû serrer les dents pendant quelques jours quand on a décidé de les abandonner et ça a payé. La succion de ma fille n’a jamais été « agréable », entendre par là « totalement indolore » et après plusieurs professionnels formels sur l’absence de freins ou de soucis visible, nous avons vécu avec cet inconfort pendant nos 3 ans d’allaitement. Avec le temps évidemment, sa succion s’est « adoucie » mais je n’ai jamais connu les tétées sans pincement. Poursuivre la lecture de « Préférence sein/tétine, quels risques ? »