Comment et quel siège-auto choisir ?

Comment et quel siège-auto choisir ?

Je ne vais pas faire un article global sur les sièges-auto car ce serait tout bonnement impossible d’une part mais surtout car il existe un excellent blog, unique en son genre, et qui est la référence sur le marché du siège-auto, j’ai nommé Securange. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires et je vais beaucoup y faire référence dans le présent article car il est tout simplement incontournable lorsque l’on veut choisir un siège-auto sécuritaire pour ses enfants.

Je vais donc plutôt ici vous parler de nos choix de sièges-auto tout en rappelant les principes généraux de sécurité qui permettent de guider ce choix ! De toute façon, il n’y a pas un meilleur siège car nous avons tous des critères différents en fonction de nos enfants qui sont, eux-mêmes, tous différents ! Super, on est bien avancés me direz-vous ! Wait for it !

Il y a donc t’out d’abord quelques principes généraux à rappeler et à chaque fois je vous mettrai le lien de l’article plus détaillé chez Securange pour éviter un article trop lourd et illisible.

  • Les grands principes à connaître avant de choisir son siège-auto 

    • Les grands principes de sécurité 

Là-dessus, je vous renvoie vers l’article du Blog dédié à lire ici. Mais en résumé : on ne plaisante pas avec la sécurité routière ! Aujourd’hui, encore 2 enfants sur 3 ne sont pas correctement attachés : harnais pas assez tendu ou vrillé, ceinture passée sous l’accoudoir du rehausseur ou sous le bras de l’enfant, voire enfants pas attachés du tout (4%) ! Par ailleurs, avant 10 ans, la place de votre enfant est à l’arrière et dans un dispositif de retenue spécifique à son âge, son poids et sa morphologie.

    • Le meilleur siège-auto naissance est une coque (ou cosi)

Pour les plus petits la plus sûre façon de voyager est dans une coque 0+ dos à la route ! La nacelle ne maintient pas assez bien le bébé (la plupart n’ont qu’une ceinture ventrale), et la position perpendiculaire est risquée en cas de choc. La tête du bébé n’est pas ou est très peu soutenue ce qui est très mauvais pour sa nuque. Les tensions provoquées sur la tête et le buste sont extrêmement violentes.

Suite de l’article chez Securange.

    • L’importance du voyage dos à la route le plus longtemps possible (jusqu’à 4 ans de préférence)

Pourquoi est-ce important de garder les enfants dos à la route le plus longtemps possible ?

Les têtes des enfants sont anormalement lourdes, le dos et les vertèbres du cou sont sous-développés et leurs réflexes et leur capacité à réagir sont plus limités. Les blessures les plus graves et courantes chez les plus jeunes, sont les traumatismes crâniens !

Dos à la route, la tête, le cou et la colonne vertébrale d’un enfant bénéficient d’une protection exceptionnelle, la coque forme un bouclier protecteur et absorbe le choc. La pression exercée sur le cou est 5 fois plus faible avec un siège dos à la route.

Pourquoi jusqu’à 4 ans ?

Même s’ils sont capables de tenir leur tête et de tenir assis tôt, ce n’est que vers 4 ans environ que le cou est plus robuste et que l’enfant peut mieux encaisser la violence d’un choc.

Pour rappel, ce n’est qu’à 20 ans que le crâne est complètement développé !

8b2807_060e3005de6448f6ae20c571b26a3d7b-page-001

Poids exercé sur la nuque face à la route = 300 kg / Poids exercé sur la nuque dos à la route = 50 kg

Article complet à retrouver chez Securange.

  • Les différents types de sièges-auto 

Petit rappel sur les Groupes de sièges-auto pour bébés (source : Securange)

– Les Groupes 0 (0-10kg), sont pour la majorité des nacelles auto, ou quelques rares coques bébés. Elles s’utilisent transversalement sur la banquette arrière (la tête du bébé vers le centre de la banquette, les pieds vers la portière). Comme nous l’avons vu précédemment, cette catégorie est à éviter. 

– Les Groupes 0+ (0-13kg), sont des coques bébé (ou cosi). Elle s’utilisent uniquement dos à la route et sont recommandées dès la naissance et le plus longtemps possible puisque la position dos à la route est la position la plus sure qui soit pour nos enfants.

– Depuis quelques années, des sièges « hybrides » voient le jour, il s’agit de Groupes 0+/1 (0/18kg), et il en existent de 3 types :

  • dos route exclusif : uniquement dos à la route jusqu’à 18kg (ou 105cm pour les sièges R129);

  • dos route durable mais non exclusif : utilisation dos route possible jusqu’à 18kg mais utilisation face route possible dès 9kg (ou dos route jusqu’à 105cm mais face route possible à partir de 15 mois et 88cm par exemple pour certains sièges R129);

  • dos route limité : dos route jusqu’à 13kg et utilisation face route possible dès 9kg (ou dos route jusqu’à 87cm mais face route possible à partir de 15 mois et 76cm par exemple pour certains sièges R129)​.

– Les Groupes 1 (9/18kg) qui existent en dos ou face route et s’utilisent face route avec un système de harnais ou de bouclier pour retenir l’enfant.

– Les Groupes 2/3 ou rehausseurs (15 à 36kg) qui s’utilisent face route avec la ceinture de sécurité.

Il existe de plus en plus de sièges « hybrides » (couvrant plusieurs groupes d’âge en même temps comme les Groupes 1/2/3). Il faut être vigilant car ils ne garantissent pas toujours le même niveau de sécurité et de confort pour tous les groupes d’âge. Il faudra donc bien regarder les notes et caractéristiques en fonction des groupes car un siège peut avoir une super note sur les Groupes 2/3 mais une note globale moyenne car commercialisé comme 1/2/3 ! Et a contrario, cela signifie qu’il peut donc avoir une note vraiment moyenne sur une utilisation Groupe 1 par exemple alors que son utilisation en Groupes 2/3 serait top. 

  • Mais alors, quel siège choisir ?

Toujours notre ami, Securange, nous indique que l’idéal dans la vie d’un enfant est de passer par 3 sièges :

  • un siège bébé (coque ou cosi)

  • un siège enfant

  • un siège de grand

Nous avons donc pris le parti de limiter au maximum le changement de sièges et de garder nos enfants dos à la route le plus longtemps possible tout en restant attentifs à leur confort. 

  • Quand passer au Groupe suivant ?

3 critères vous permettent de déterminer s’il faut passer au Groupe suivant (source : Securange of course) :

1 – Le niveau de la tête de votre enfant :

  • En ce qui concerne les coques pour bébé (groupe 0+), la limite se trouve dès que la tête du bébé dépasse le bord supérieur de la coque.

  • Pour les sièges des Groupes 1, 2 et 3, il faut passer au siège de la catégorie suivante lorsque ses yeux se trouvent au niveau du bord supérieur du siège.

2 – Le poids maximum prévu pour le siège.

3 – La hauteur des harnais :

  • Pour un siège dos à la route : il doit être positionné à la hauteur de l’épaule ou juste en-dessous.

  • Pour un siège face à la route : il doit être positionné à la hauteur de l’épaule ou juste au dessus.

Le fait que les jambes dépassent du siège n’est ni un critère ni dangereux, et si vous observez bien votre enfant, ce n’est même pas gênant la plupart du temps ! Ne projetons pas sur nos enfants nos idées adultes et personnelles du confort !

  • Nos choix de sièges-auto 

Je répète que nos choix de sièges-autos ne sont pas forcément ceux qui vous conviendront le mieux mais je vous partage nos éléments de réflexion et les critères qui ont dicté nos choix !

    • Pour la coque 

Nos critères ? Il nous fallait trouver une coque bien notée aux crash-tests (particulièrement celui de l’ADAC, pour plus d’informations sur les crash-tests complémentaires, c’est ici), compatible avec notre poussette (Bugaboo Bee3) et assez grande pour pouvoir la conserver le plus longtemps possible. En prime, nous préférions un siège qui ne soit pas Made in China.

Nous avons ainsi jeté notre dévolu sur le siège-auto Groupe 0+ (coque) BABY-SAFE PLUS SHR II de la marque allemande Britax Römer.

1_BABY-SAFE_PLUS_SHR_II_CosmosBlack_02_2016_72dpi_2000x2000

Sa note ADAC était super (avec et sans base ISOFIX) et il était recommandé par Securange.

Il s’agit d’une coque homologuée naissance et utilisable jusqu’à 13 kg. J’insiste bien sur les 13 kg car le site indique également « naissance à 13 mois », or les 2 critères qui permettent de savoir s’il faut passer au Groupe suivant sont (1) le niveau de la tête de bébé et (2) le poids. Inutile de préciser que si notre fille a utilisé sa coque aussi longtemps, c’est que ni sa tête (et pourtant, elle mesurait 86 cm à 20 mois !!) ni son poids (11 kg à 20 mois) n’avaient atteint les limites du siège 🙂

Il s’agit donc d’une très grande coque qui permet une longue utilisation.

Le siège est équipé de protections en cas de choc latéraux, d’un harnais à 5 points facilement réglable et d’un canopy rétractable.

Côté praticité, le siège est compatible avec de nombreuses poussettes, pour une liste c’est ici, et le système de bouton central permet de clipser et de déclipser la coque de la poussette à une main.

Et enfin, son prix (170 euros en moyenne en fonction des sites et du fonctionnement avec ou sans base ISOFIX (ajouter 100 euros en moyenne pour la base)), en fait un produit d’excellent rapport qualité-prix.

Pour résumé, les atouts principaux de ce siège sont : 

  • sa taille : c’est vraiment une grande coque, A l’a utilisée jusqu’à ses 2 ans environ sans y être à l’étroit (à 20 mois elle mesurait 86 cm et pesait 11 kg);
  • super notation aux crash-tests;
  • installation sur poussette très pratique (bouton central et installation possible à une main);
  • son prix (compte tenu de la qualité et durée d’utilisation).

Ses inconvénients (parce qu’il faut bien lui en trouver) : 

  • son poids : la coque est très lourde (4,3 kg), ajoutez-y le poids de l’enfant et bonjour les muscles 🙂
  • le canopy, même s’il est appréciable (beaucoup de coques n’en disposent pas), ne suffit pas lorsque la coque est utilisée sur la poussette (il n’est pas assez couvrant et n’est pas imperméable.

Nous sommes donc ravis de notre achat et de l’utilisation que nous en avons fait. A. l’a utilisée jusqu’à ses 2 ans environs et nous allons la réutiliser pour notre deuxième loustic qui arrive fin 2020 ! Nous avons donc largement rentabilisé notre investissement !

Petite précision, nous avons fait le choix lors de l’achat de fonctionner sans base ISOFIX (attache avec la seule ceinture de sécurité) car la note de siège sans base ISOFIX était tout aussi bonne. Nous avons vite pris la main et ne regrettons pas de ne pas avoir investi 100 à 150 euros supplémentaires pour le peu de trajets en voiture que nous faisons. Désormais les nouveaux sièges commercialisés doivent respecter la nouvelle réglementation I-Size et il y a donc une systématisation du système ISOFIX (pour plus d’information sur la norme I-Size, c’est ici). Attention, il n’y aucun problème à avoir ou à acheter un siège ceinture aujourd’hui et ce tant qu’il y aura encore des voitures sans ISOFIX sur le marché ! Les sièges sous la réglementation actuelle ECE R44/04  (et 03) sont toujours réglementaires et vont le rester longtemps !

Son successeur est le Britax Römer BABY-SAFE 2 i-SIZE et est toujours super bien noté sur le site de l’ADAC (voir ici) et recommandé par Securange. 

Pour vos recherches, je vous conseille : 

  • de regarder le classement Securange que vous pouvez retrouver ici
  • de consulter la revue des sièges que vous allez short-lister sur le blog de Securange (suffit de taper le nom du siege + securange dans google). Rares sont les sièges qui n’ont pas fait l’objet d’une revue ! 
  • de consulter le site de l’ADAC (bien que Securange intègre dans ses critères la note ADAC), ça permet parfois de départager entre 2 sièges ! Le site étant en allemand, je vous mets ici le lien avec les filtres suivants déjà paramétrés : coques 0+, entre 2015 et 2020 et notées « bien » ou « très bien » : ici Concernant les notes : 0 est la meilleure note donc 1,7 c’est mieux que 2,1 😉  Les critères sont Sicherheit = la sécurité / Bedienung = fonctionnement / L’ergonomie / Schadstoffe = la teneur en substances nocives / Verarbeitung und Reinigung = facilité d’entretien. Ne me remerciez pas. 
  • Pour la suite 

Jusque là, c’était plutôt simple : les nacelles n’étant pas vraiment recommandées, il fallait simplement trouver son bonheur parmi la sélection de coques disponibles et recommandées.

Nous l’avons vu précédemment, il est temps de changer de siège et de laisser tomber la coque lorsque 3 critères sont réunis :

  • dès que la tête du bébé dépasse le bord supérieur de la coque; 
  • le poids maximum prévu pour le siège est atteint;

  • la hauteur des harnais dépasse les épaules. 

Et là, en fonction du gabarit de l’enfant et de la taille du siège choisi (toutes les coques n’ont pas la même taille), l’âge de l’enfant n’est certainement pas un critère. La preuve en est, A. est restée jusqu’à ses 2 ans dans sa coque ! N’est pas non plus un critère le fait que nous, adultes, pensons que l’enfant n’est plus à l’aise dedans pour une raison x ou y. Tant qu’il n’y a pas d’inconfort manifeste, ne leur prêtons pas des maux imaginaires car les coques sont vraiment les sièges les plus sécuritaires qui soient pour eux !

Revenons à nos moutons, je constate que la coque est en passe de devenir trop petite et qu’il faut passer à un siège-auto du groupe supérieur ! Oui, mais lequel ? Groupe 0+/1, Groupe 1, Groupe 1/2/3 ? Comment m’y retrouver dans cette jungle du siège-auto ?!

A ce stade votre enfant a généralement entre 6 et 18 mois (rappelons que plus longtemps il reste dans sa coque, mieux c’est !) et tout dépend de sa taille et de son poids.

On exclue donc sans hésitation aucune les sièges des Groupes 2/3 qui s’utilisent à partir de 15kg minimum et 100/110cm minimum normalement (mais encore une fois, préférez le plus tard possible, plutôt après 18kg et 4 ans si possible. Pour des raisons de morphologie mais aussi de maturité selon Securange).

Pour plus de simplicité, on retient que jusqu’à 18 kg, il vaut mieux avoir un système de sécurité avec harnais ou bouclier et jusqu’à 15 mois, il vaut mieux demeurer dos route (conforme à la nouvelle norme i-Size) ! On arrive donc dans la catégorie des sièges du Groupe 1 et, si on a quitté la coque tôt, du Groupe 0+/1. 

Et on déboule dans une nouvelle jungle car les Groupes 0+/1 (0/18kg), il en existent de 3 types :

  • dos route exclusif : uniquement dos à la route jusqu’à 18kg (ou  jusqu’à 105cm pour les sièges R129 + poids max recommandé pour le siège concerné);

  • dos route durable mais non exclusif : utilisation dos route possible jusqu’à 18kg mais utilisation face route possible dès 9kg (ou dos route jusqu’à 105cm mais face route possible à partir de 15 mois et 88cm par exemple pour certains sièges R129);

  • dos route limité : dos route jusqu’à 13kg et utilisation face route possible dès 9kg (ou dos route jusqu’à 87cm mais face route possible à partir de 15 mois et 76cm par exemple pour certains sièges R129)​.

Mamma mia, quel bazar !

Et là, on essaie de se rappeler les principes généraux de sécurité : privilégier au maximum le dos route et le plus longtemps possible et éviter les sièges trop hybrides. C’est en tous cas ce que nous avons fait et nous nous sommes décidés pour un siège du Groupe 0+/1 dos route. 

  • On continue en dos route le plus longtemps possible !

Encore une fois, ce n’est pas parce qu’on a décidé qu’on continuait en dos route que cela simplifie nécessairement le choix. En effet, il faut alors encore décider si on souhaite un siège exclusivement dos route ou non. De notre côté, nous avons décidé de privilégier la sécurité sur tout le reste. Nos autres critères étaient un siège confortable, bien incliné car bambine qui adore dormir en voiture, une jambe de force et encore une fois éviter le Made in China.

Cette fois-ci nous avons jeté notre dévolu sur le CONCORD REVERSO PLUS  de la marque allemande Concord.

reversoplus_product

Il s’agit d’un siège 0+/1 et qui est donc censé être utilisable dès la naissance grâce à son réducteur. Nous l’avons acquis lorsque A. a eu 2 ans, suite à l’usage de notre coque et donc nous n’envisagions pas de faire usage du réducteur « naissance ». Toutefois, même avec bébé#2, nous n’utiliserons pas le siège avant qu’elle n’ait atteint la taille maximale de sa coque car je le rappelle, au risque d’être lourde, que la coque est le siège-auto le plus sûr pour un bébé tant qu’il tient dedans ! Sur ce point, Securange confirme que le siège Concord est plus adapté après 75 cm (plus au moins 10/12 mois environ). Pour plus d’informations sur le siège, voici la revue Securange.

Revenons à nos critères, ce siège remplissait donc tous nos critères : confortable, spacieux (jusqu’à 105 cm et jusqu’à 23 kg), léger, jambe de force et Made in Germany ! Et surtout, il remplissait notre critère principal sécurité puisqu’il s’agit d’un siège exclusivement dos route (qui ne pivote donc pas) et  titulaire du PLUS test Suédois. Excellente note ADAC également, à retrouver ici.

Toujours côté sécurité, en plus de la jambe de force et de son dos route exclusif, il dispose d’une barre anti-rebond qui est top car sert de repose pied à l’enfant et de protection de siège pour ses maniaques de parents !

d50d5108-873d-4af8-bac1-e8ea2ace561dA. l’utilise donc depuis ses 2 ans environ et est encore au top dedans à 3 ans et demi passés (voir photo à droite). Nous espérons l’utiliser au moins jusqu’à ses 4 ans et pourquoi pas plus longtemps si sa taille le lui permet car niveau sécurité, le dos route ne permet pas de doute !

Pour répondre aux questions que l’on nous pose le plus fréquemment : je pense que nous fantasmons encore avec nos lunettes d’adultes le besoin d’espace des enfants au niveau des jambes. Je peux vous dire avec certitude que si ça lui posait problème, elle nous l’aurait déjà dit, d’autant qu’elle a déjà voyagé face route occasionnellement dans d’autres sièges et n’a jamais rechigné à réintégrer son siège. Elle y dort super bien, le siège est bien incliné et les dodos confortables. La particularité de ce siège est qu’il a été conçu pour être très haut et le champ de vision de l’enfant est donc super dégagé !

Pour résumé, les atouts principaux de ce siège sont : 

  • il est spacieux tant pour le corps que les jambes;
  • siège haut et champ de vision dégagé pour l’enfant;
  • très confortable;
  • excellente notation aux crash-tests;
  • prix correct vu ses caractéristiques et le fait qu’il soit made in Germany (environ 350 euros).

Ses inconvénients (parce qu’il faut bien lui en trouver) : 

Le seul point négatif mais là, cela tient plus de la voiture que du siège, est que dans une sportive, le côté dos route + jambe de force demande à ce que le siège du passager avant soit bien avancé. Mais encore une fois, je préfère être un peu à l’étroit sur mon siège passager avant et que ma fille soit plus en sécurité que le contraire 🙂 A part ça, je ne lui trouve absolument aucun défaut !

  • Et les sièges à bouclier ou harnais ? 

Depuis sa rentrée en maternelle, ma fille passant ses mercredis avec sa mamie, nous avons décidé, pour faciliter l’organisation et les passations, d’investir dans un siège-auto secondaire pour les grands-parents. Nous n’allions pas reprendre un siège dos route car là pour le coup il n’aurait plus été rentable, A. se rapprochant des 4 ans et des 15/16kg. Par ailleurs, s’agissant d’un siège secondaire, la question du budget était aussi un critère.

Et dans ce Groupe de siège, nouveau dilemme : bouclier ou harnais ? Je ne vais pas rentrer dans le détail, je vous renvoie vers ce très bon et détaillé article de Securange.

Il y a de très bon sièges dans les deux catégories. Nos critères cette fois-ci ont été : la sécurité évidemment, le confort et notamment la question du confort avec le bouclier et enfin, l’inclinaison pour notre dormeuse systématique. Mais aussi le prix s’agissant d’un siège secondaire (pas du tout un critère principal en revanche, la sécurité avant tout).

61zEKZRUE-L._AC_SX466_Après benchmark, nous avons opté pour le JOIE TRILLO SHIELD. Pourquoi ?

  • Recommandé par Securange et super note sur le site de l’ADAC (meilleure note que deux autres sièges qui nous plaisaient aussi, à savoir le Cybex Pallas et le Britax Advansafix);
  • Son évolutivité, jusqu’à 36 kg;
  • Malgré une inclinaison peu importante, les maintiens au niveau de la tête semblent suffisants et le bouclier permet de se reposer dessus. Nous verrons à l’usage !
  • Son prix (130 euros) eu égard à sa notation en terme de sécurité, imbattable !

Pour plus d’information sur le siège, c’est ici

Pour vos recherches, encore une fois, je vous conseille : 

  • pour les sièges dos route : de regarder le classement Securange que vous pouvez retrouver ici. Il y a des colonnes « dos route » et « face route » qui permettent d’identifier ceux qui sont exclusivement dos route et ceux qui pivotent en face route.   
  • pour les sièges face route : de regarder le classement Securange que vous pouvez retrouver ici.
  • de consulter la revue des sièges que vous allez short-lister sur le blog de Securange (suffit de taper le nom du siege + securange dans google). Rares sont les sièges qui n’ont pas fait l’objet d’une revue ! 
  • de consulter le site de l’ADAC (bien que Securange intègre dans ses critères la note ADAC), ça permet parfois de départager entre 2 sièges ! Le site étant en allemand, je vous mets ici le lien avec les filtres suivants déjà paramétrés : sièges jusqu’à 4 ans, entre 2015 et 2020 et notées « bien » ou « très bien » : ici Concernant les notes : 0 est la meilleure note donc 1,7 c’est mieux que 2,1 😉  Les critères sont Sicherheit = la sécurité / Bedienung = fonctionnement / L’ergonomie / Schadstoffe = la teneur en substances nocives / Verarbeitung und Reinigung = facilité d’entretien. Ne me remerciez pas. 
  • en plus de la note donnée par l’ADAC, pour les dos route, les meilleurs sièges obtiennent le PLUS TEST suédois (ici). 
  • Le point final : un siège du Groupe 2/3

Vu le chemin emprunté, nous finirons probablement notre histoire avec les sièges-auto pour A. avec un siège du Groupe 2/3 ou rehausseur (15 à 36kg) qui s’utilise face route avec la ceinture de sécurité si elle demeure dans son Concord jusqu’à ses 4 ans. Si ce n’est pas le cas, nous reprendrons probablement le Joie Trillo Shield acheté pour les grand-parents pour les quelques mois nécessaires à la transition mais je doute que cela soit nécessaire, vu comme elle est bien dans son siège dos route (elle mesure 98 cm et la taille max du siège est 105 cm, je doute qu’elle prenne plus de 5 cm en quelques mois !). Pour plus d’information, c’est ici. Je mettrai à jour cet article, le jour venu 🙂

Sur cette question, Securange nous indique qu’il y a différents chemins et combinaisons possibles et les classe par ordre de préférence:

  • Une coque (0+) → un siège dos route (Groupe 1 ou 1/2 ou 0/1) → un réhausseur (Groupe 2/3) / Il s’agit de notre configuration !

  • Un siège dos route  (0/1) → un réhausseur (Groupe 2/3) / On retient quand même que la coque est le plus adapté pour un nourrisson !

  • Une coque (0+) → un siège face route (Groupe 1) → un réhausseur (Groupe 2/3) / On rappelle que dans ce cas, l’idéal est d’utiliser la coque le plus longtemps possible pour prolonger le voyage dos route. 

  • Une coque (0+) → un siège face route (Groupe 1/2/3) qui se transforme en réhausseur / On rappelle que dans ce cas, l’idéal est d’utiliser la coque le plus longtemps possible pour prolonger le voyage dos route. 

Tout cet article tient compte uniquement de notre expérience personnelle des produits, il ne s’agit pas d’un partenariat avec l’une des marques citées. Et un grand merci à Securange pour le travail de qualité fourni, ce site est vraiment une pépite (plein de documentation en plus des articles, dispo ici) ! 

Test et Avis : tire-lait électrique double pompage Freestyle Flex de Medela

Test et Avis : tire-lait électrique double pompage Freestyle Flex de Medela

Cet article me tient particulièrement à cœur car j’ai une affection particulière tant pour la marque que pour ce modèle ! Pendant 13 mois (jusqu’aux 18 mois d’Alex), j’ai tiré mon lait quotidiennement au bureau, en déplacement, dans les toilettes de l’aéroport, dans les toilettes du lounge de l’Eurostar, dans les toilettes des bureaux de mes contreparties. J’ai prétexté des calls pour faire une pause tirage pendant les longues journées de négociations, j’ai subi nombre d’engorgements parce que je ne pouvais pas tirer au moment opportun. Mon Medela Freestyle a été mon compagnon de route et a été rentabilisé jusqu’au dernier centime de sa valeur !

Alors lorsqu’on me donne l’opportunité de tester sa nouvelle version, le Freestyle Flex, je jubile ! Poursuivre la lecture de « Test et Avis : tire-lait électrique double pompage Freestyle Flex de Medela »

Test et avis sur le porte-bébé évolutif Isara The One

Test et avis sur le porte-bébé évolutif Isara The One

Lorsque nous cherchions le porte-bébé toddler parfait, j’étais encore loin d’avoir écrit l’article dédié sur le blog (à retrouver ici) ! Mais lors de mes recherches, je suis tombée amoureuse du porte-bébé toddler de la marque roumaine Isara. Suite à mon article sur leur toddler (à retrouver ici), la marque m’a proposé de tester leur modèle phare le porte-bébé évolutif The One !

Poursuivre la lecture de « Test et avis sur le porte-bébé évolutif Isara The One »

Le portage en hiver, par temps frais ou venteux

Le portage en hiver, par temps frais ou venteux

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Et chaque année, je fais le même constat quand, en février, tous les magasins sortent leurs collections printemps/été alors que nous sommes tous toujours vêtus de la panoplie doudoune/gants/écharpe : c’est trop tôt !

Alors non, cet article publié un mois de février, n’arrive pas trop tard ! Sans doute aurez-vous des difficultés à vous procurer certains des articles dont je vais parler car les marques seront passées, forcées par leurs fournisseurs et les us et coutumes du prêt-à-porter, aux collections été, mode plage et soleil, mais tant pis !

Il est là, et il sera là l’an prochain aussi 😉

Retournons à notre sujet ! Quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ? Poursuivre la lecture de « Le portage en hiver, par temps frais ou venteux »

Test et Avis sur la couverture de portage Isara

Test et Avis sur la couverture de portage Isara

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Alors quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ?

Depuis notre premier test de couverture de portage, chez les Novas, nous sommes convaincus de l’ingéniosité de ces produits qui allient confort et flexibilité !

Cette fois-ci, nous avons reçu la couverture de portage de la marque roumaine Isara qui est un cocon de douceur !

Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur la couverture de portage Isara »

Test et Avis sur le manteau de portage Momawo

Test et Avis sur le manteau de portage Momawo

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Alors quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ?

Pour tenter de répondre à cette question, j’ai pu tester le manteau de portage 4 en 1 de la marque Momawo. Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur le manteau de portage Momawo »

Test et Avis sur le sweat de portage 3 en 1 de Limas

Test et Avis sur le sweat de portage 3 en 1 de Limas

S’il y en a bien un qui me faisait de l’œil depuis un moment, c’est le sweat de portage de la marque allemande Limas ! Chez Tétard et Nénuphar, notre boutique et eshop préférés, ils ont entendu mes prières et m’ont permis de le tester !

Et je ne suis pas déçue !! Je suis même tombée amoureuse de ce sweat !! Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur le sweat de portage 3 en 1 de Limas »

Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Néobulle

Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Néobulle

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Alors quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ?

Nous avons reçu la couverture de portage 3 en 1 de la marque française Néobulle et je vous dévoile déjà la conclusion, c’est un super produit !! Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Néobulle »

Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Lucky

Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Lucky

Lorsqu’on habite à Paris, comme c’est notre cas, et comme c’est le cas dans de nombreuses autres villes et régions, il y a quand même plus de jours frais que chauds !

Alors quand on est parents porteurs, on se retrouve assez vite confrontés à la question de savoir comment habiller bébé en portage ? Comment être sûr qu’il n’a pas froid ?

Nous avons eu l’occasion de tester la couverture de portage Lucky et vraiment, moi qui était un peu sceptique, je me suis convaincue de l’intérêt d’une couverture de portage ! Poursuivre la lecture de « Test et Avis sur la couverture de portage 3 en 1 de Lucky »

Les porte-bébés toddlers : comparatif de ces porte-bébés qui permettent de porter nos bambins

Les porte-bébés toddlers : comparatif de ces porte-bébés qui permettent de porter nos bambins

Quand Alex a eu 22 mois, nous nous sommes retrouvés dans l’impasse niveau portage : elle voulait encore volontiers être portée mais elle avait tellement grandi que nous étions arrivé à terme niveau confort avec les moyens de portage dont nous disposions à l’époque (PhysioCarrier de Love Radius, revue ici, et Fly Tai de Fidella, revue ici).

Elle voulait encore être portée mais plus qu’occasionnellement, alors était-ce bien la peine d’investir dans un nouveau moyen de portage ?

Une ballade solo avec elle a suffit pour nous convaincre : avec la poussette, elle souhaite marcher puis remonter puis marcher, se fait la malle et je dois gérer sa sécurité et conduire la poussette; sans la poussette, je me retrouve à la porter à bras les nombreuses fois où elle ne souhaite plus marcher et un enfant de plus de 2 ans même fluet comme Alexia, ça finit par peser !

La réponse était donc commune : nous investirions dans un nouveau moyen de portage.

Mais lequel ? Poursuivre la lecture de « Les porte-bébés toddlers : comparatif de ces porte-bébés qui permettent de porter nos bambins »