Les avantages du lit au sol

Je ne vous cache pas que la chambre d’Alex n’a rien à voir aujourd’hui avec ce à quoi elle ressemblait lors de sa naissance. A sa naissance, l’attendait une magnifique chambre Pinterest : armoire, table à langer, lit à barreaux avec un joli mobile musical suspendu, joli fauteuil, joli tapis, l’ensemble dans des tons pastels et neutres. Nous avions également investi dans un berceau placé dans notre chambre pour les premiers mois, tel que conseillé dans la plupart des livres et des articles lus sur les premiers mois de bébé et afin de pouvoir respecter les recommandations de l’OMS.

Sauf que voilà, Alex n’a jamais vraiment voulu dormir dans le berceau en question (voir ici pour la petite histoire), et encore moins dans le lit à barreaux.

img_9443

Depuis ses 5 mois, Alex était en garde partagée, ce qui n’a pas aidé à simplifier l’organisation (voir ici pour nos aventures autour de la garde partagée). La journée, 3 jours par semaine Alex était gardée à la maison par sa nounou (les 2 autres jours chez la co-famille) et il a fallu trouver une solution pour la faire dormir ailleurs que sur sa nounou ou dans le lit familial (parce que ça impliquait que la nounou se couche habillée dans le lit pour l’endormir, pas top niveau hygiène).

Ça a été le lit au sol.

Une fois qu’on a accepté le fait qu’Alex ne pouvait pas supporter le lit à barreaux, on a fait le deuil de cet achat à 200 balles et on a gardé uniquement le matelas et le sommier (pour éviter que le matelas ne soit à même le sol). La solution a tout de suite été acceptée par Alex et après endormissement aux bras pendant quelques minutes, sa nounou réussissait à la poser pour chaque sieste. Lorsqu’elle a fini, elle se réveillait et revenait seule au salon. Il n’y avait pas de pleurs car pas de frustration. Elle se levait quand elle le voulait et sortait de son lit quand elle le souhaitait.

Puis peu à peu, la situation a évolué et Alex s’endormait directement dans le lit sans avoir besoin d’être bercée pour s’endormir. Nous avons également fait évoluer son lit au sol plusieurs fois puisque au sommier et matelas Ikea 120×60 cm nous avons ajouté un autre sommier et matelas Ikea 120×60 cm dénichés quasi neufs sur Leboncoin. Elle a donc d’abord eu un carré de 120×120 cm bordé de coussins pour éviter le froid du mur.

Le lit au sol a donc été une super solution pour les siestes d’Alex ! La nuit, elle dormait en cododo avec nous.

Puis à ses 29 mois, nous avons intégré notre nouvelle maison et nous avons décidé dans sa nouvelle chambre de lui mettre un lit 140×190 cm pour son confort, mais également le notre si nous avions besoin de nous coucher près d’elle et pour la pérennité ! Et nous avons bien fait : le soir de l’emménagement elle a décrété qu’elle souhaitait désormais dormir dans son lit dans sa chambre. Je ne vais pas vous mentir, je me suis dis « ouais c’est ça, on en reparle cette nuit ». Mais j’ai eu tort ! Elle n’a depuis plus quitté son lit. On l’accompagne toujours à l’endormissement et nous le ferons aussi longtemps que cela sera nécessaire mais elle fait désormais des nuits complètes seule dans son lit au sol, dans sa chambre !

L’évolution de nos couchages en images : 

Sa chambre « Pinterest » à sa naissance :

Evolution 1 de sa chambre inspiration Montessori, ses matelas et sommier 60×120 cm posés au sol où elle dormait pour ses siestes :

Evolution 2 de sa chambre avec l’ajout d’un sommier et matelas supplémentaires lui permettant d’avoir un espace 120×120 cm pour dormir, toujours pour ses siestes :

Sa chambre aujourd’hui, avec un matelas 140×190 cm, où elle dormait tant pour ses siestes (je le mets au passé, car à l’heure où j’écris les siestes sont terminées!) que pour la nuit :

  • Les principes derrière le lit au sol

Ce n’est pas juste la mode ? Et bien non, le lit au sol était déjà largement conseillé par Maria Montessori herself en 1936 (!!!) dans son ouvrage L’Enfant où elle écrit :

Le lit des enfants qui savent déjà se mouvoir seuls est une hérésie. Différent du berceau qui a sa beauté et son moelleux, différent du lit des grandes personnes fait pour s’étendre commodément et dormir, ce que l’on appelle « le lit d’enfant » est la première prison qu’offre la famille à ces êtres qui luttent pour leur existence intellectuelle. 

La haute cage de fer dans laquelle les parents les font descendre pour trouver le gîte forcé est à la fois une réalité et un symbole. Les enfants sont les prisonniers d’une civilisation construite exclusivement par l’adulte pour le bien de l’adulte, qui se resserre toujours davantage, ne laissant à la liberté de l’enfant qu’un espace progressivement réduit. 

Le lit de l’enfant est une cage surélevée afin que l’adulte puisse manier l’enfant sans avoir le mal de se baisser ; il peut ainsi abandonner cet être qui, sans doute, va pleurer, mais il ne se blessera pas. On fait l’obscurité autour de lui ; ainsi, qu’en viendra le jour, la lumière ne le réveillera pas. 

Voilà, voilà, je vous laisse méditer là-dessus !

De façon plus soft, le lit au sol a pour principal vecteur de favoriser l’autonomie de l’enfant dans la gestion de son sommeil.

Le principe étant que l’enfant puisse y accéder et s’y installer seul lorsqu’il est fatigué, et signifier plus facilement qu’il souhaite dormir. Il doit également permettre d’ôter la frustration de ne pouvoir en sortir seul une fois réveillé.

  • Les avantages du lit au sol

Le lit au sol a pour avantage, comme dit plus haut, de permettre à l’enfant de gagner en autonomie et de supprimer toute frustration liée au sommeil.

Il permet également à l’enfant d’avoir une vue globale de sa chambre, sa vision n’étant pas restreinte par des barreaux ou un tour de lit.

Chez nous, le lit au sol sert également de coin lecture et Alex adore qu’on s’y installe, adossés à des coussins, pour lire des livres.

  • Les « contraintes » à accepter avant de passer au lit au sol

Qui dit lit au sol, dit autonomie, il faut donc avoir accepté l’idée que l’enfant y aille et en sorte librement.

Il faut également accepter l’idée qu’il n’ira souvent pas se coucher s’il n’est pas fatigué. Mettre l’enfant non fatigué dans un lit à barreau et l’y laisser jusqu’à ce qu’il s’endorme est infaisable avec un lit au sol où la « limite physique » n’existe pas. L’enfant sortira du lit et ira vaquer à ses occupations.

Il faut donc avoir en tête qu’il peut y avoir une période d’adaptation avec le lit au sol.

  • Les trucs et astuces pour optimiser le confort de l’enfant avec un lit au sol

  1. Il est conseillé de placer un sommier ou un tatamis sous le matelas pour favoriser l’aération de celui-ci. Chez nous, 2 sommiers Ikea Sundvik et 2 matelas Ikea Vyssa (le plus épais) accolés pour un espace de 120×120 cm. Nous avons liés les deux sommiers avec des lacets (home made de chez home made) afin d’éviter qu’il ne se séparent. Son lit 140×190 cm est un lit de la marque Eve matelas et pour le moment, nous n’avons pas mis de sommier car le matelas a une épaisseur idéale et est suffisamment respirant (aucun signe de moisissure).
  2. Pensez à border les coins du lit en contact avec le mur de coussins afin d’isoler le froid du mur du contact avec l’enfant. Dans la première mouture, nous avions 2 matelas de lecture Vertbaudet que nous avons placés à la verticale contre les 2 murs entourant le coin lit pour isoler du froid et des chocs. Dans sa nouvelle chambre, nous avons acheté une tresse de 3 mètres de la marque Lulando pour border le lit.
  3. Mieux vaut placer un tapis à la descente de lit si le matelas n’est pas très large en cas de chutes.
  4. Le lit doit idéalement être placé de telle sorte que l’enfant voit la porte de sa chambre afin qu’il puisse visualiser l’entrée/sortie de sa chambre.

Ici, nous sommes conquis par le principe et la pratique. D’abord pour les siestes, puis lorsque l’enfant se sent prêt, pour les nuits.

Nous n’avons pas eu l’expérience des couchers/levers incessants puisque nous l’accompagnons pour l’endormissement et nous ne la quittons que quand elle est profondément endormie.

En revanche, vrai bon point pour les levers de sieste et l’autonomie qui s’en dégage.

Je ne vous cache pas que, plus d’une fois, nous avons douté de nos choix. Mais nous avons tenu bon dans nos choix et nos convictions. Le cododo lui a donné confiance en elle et le lit au sol a favorisé son autonomie et son indépendance. Et l’histoire nous a donné raison puisque depuis que nous avons intégré la nouvelle maison, elle dort, de son plein gré et à son initiative, dans son lit dans sa chambre. Je l’accompagne pour le coucher et je retourne dans mon lit au sol 😉 !!

3 commentaires sur “Les avantages du lit au sol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s