Résumé de lecture: Dormir sans larmes, Dr R. Jové

Le résumé de lecture du jour porte sur l’ouvrage Dormir sans larmes du Dr Rosa Jové. Cet ouvrage fait partie des best-sellers espagnols sur le sommeil des enfants.

Rosa Jové est pédopsychiatre. Spécialiste du sommeil chez les enfants, auteur de plusieurs livres, membre de l’Observatoire des droits de l’enfant de la Generalitat de Catalogne, elle accueille un grand nombre d’enfants et leurs parents dans ses consultations.

Résumé :

L’auteur y décrit les cycles de sommeil des bébés et insiste sur le fait que le sommeil est un processus évolutif : le bébé n’a pas le même cycle de sommeil que l’enfant qui, lui-même n’a pas le même cycle de sommeil que l’adolescent, qui lui-même n’a pas le même cycle de sommeil que l’adulte, qui lui-même n’a pas le même cycle de sommeil que le vieillard. Il invite ensuite le parent, avant de conclure que bébé est un enquiquineur, à se poser la question et apprendre à identifier les vrais troubles du sommeil. Ce qu’il faut en retenir : troubles du sommeil mis à part, tous les enfants finissent par dormir un jour. Et il n’est pas nécessaire pour cela de passer par une méthode de « dressage » (technique des Ferber, 5-10-15 et compagnie).

Ce qu’il faut en retenir :

L’ouvrage se décompose en trois chapitres : 1) s’informer, 2) évaluer et 3) intervenir.

J’ai trouvé le descriptif sur les cycles de sommeil très utile. On comprend vite que le cycle du bébé ne peut être comparé à l’adulte alors même qu’on leur demande dans notre société de dormir de la même manière. Il faut retenir que le sommeil de bébé ne se rapprochera du sommeil de l’adulte que vers ses 6 ans !

On y apprend que nous sommes une espèce altricielle, c’est-à-dire que nous ne pouvons survivre seuls. Et ceci a une conséquence directe : l’être humain développe des mécanismes pour garder la personne qui lui procure des soins à proximité. Et l’un de ces moyens consiste à entrecouper les périodes de sommeil avec de brefs moments d’éveil, ce qui explique le sommeil « saccadé » des bébés.

Dès lors l’ouvrage insiste, études à l’appui, sur le fait que ce n’est pas la « normalité » qu’un enfant de moins de 2 ans dorme 10 heures d’affilées. S’il le fait tant mieux pour les parents, mais le fait que la majorité ne le fasse pas n’a rien d’inquiétant. L’auteur explique ainsi la nécessité des réveils nocturnes des bébés, leur utilité ainsi que leurs caractères aléatoire et indéfinissable.

Ce qu’il faut comprendre c’est que nous nous réveillons tous la nuit entre 7 et 10 fois. Oui, même nous, adultes. La différence réside dans la maturité. Nous avons la capacité de nous rendormir seuls et finalement de ne même pas nous rendre compte que nous nous sommes réveillés. Chez les bébés, et d’autant plus chez ceux qui n’ont pas atteint le degré de maturité nécessaire pour se rendormir seuls, ces réveils peuvent se transformer en phases d’éveils plus longues si bébé n’est pas encore en capacité de retrouver le sommeil rapidement.

L’auteur décrit ensuite le sommeil pour chaque catégorie d’âge et les évolutions qui s’y rapportent ainsi que les éléments perturbateurs (angoisse de la séparation, acquisition de la marche, etc).

La seconde partie de l’ouvrage est dédiée à l’évaluation de la situation. Dans cette partie, l’auteur nous permet, grâce à des cas pratiques, de comprendre quelles situations sont réellement alarmantes et ainsi de différencier les « faux » maux du sommeil, c’est-à-dire ceux que l’on s’invente parce que le sommeil de notre enfant n’est pas conforme aux dogmes de la société dans laquelle nous vivons, et les « vrais » maux du sommeil que l’auteur décrit précisément (tels que cauchemars, terreurs nocturnes, somnambulisme, etc.).

L’auteur consacre la troisième partie de son ouvrage à fustiger les méthode dites de « dressage » (techniques des Ferber, 5-10-15 et compagnie). On apprend qu’elles n’ont pas pour effet d’apprendre aux enfants à dormir. Non, le fait qu’ils s’endorment vient du fait que cette situation entraîne une réaction de défense au choc émotionnel de la part du corps humain : l’enfant s’autodrogue à coups de sérotonine et d’endorphine jusqu’à insensibiliser l’amygdale (moment où l’enfant cesse de pleurer). Concomitamment, il y a augmentation du niveau de cortisol (hormone du stress) et arrive ce qui doit arriver en cas de choc émotionnel fort, l’enfant peut se mettre à vomir. L’auteur décrit ensuite les possibles séquelles constatées chez ces enfants que l’on laisse pleurer pour leur apprendre à s’endormir.

Très franchement, la lecture de ces méthodes m’a bouleversée. J’ai été bouleversée à l’idée que des parents appliquent ces méthodes barbares et sans fondements à leurs enfants au nom d’un besoin de tranquillité, d’une envie de se conformer aux recommandations de certains pédiatres (pédiatres à bannir de l’ordre des médecins d’ailleurs) ou encore pour atteindre une certaine normalité. Ces pauvres enfants renferment ce rejet quelque part au fond d’eux et que ces plaies participeront à coup surs à la complexité de leur personnalité adulte.

La fin de l’ouvrage se concentre sur quelques pistes d’aide pour les parents qui voudraient améliorer le sommeil de leurs enfants. Et vient encourager l’allaitement et le cododo comme pratique favorisant un sommeil paisible des enfants. Ces pistes ne sont pas des techniques d’apprentissage du sommeil (comme les méthodes de dressage), il s’agit juste de trucs et astuces pour permettre de synchroniser le sommeil de bébé à celui des parents et uniquement lorsque bébé est disposé à le faire !

Conclusion

En conclusion, j’ai apprécié la lecture de cet ouvrage qui se lit très facilement. Il est bien documenté et apporte pas mal d’explications sur les troubles du sommeil. 

Vis-à-vis de notre situation personnelle (Bébé Nova est une couche-tard avec multiples réveils nocturnes), je n’ai rien trouvé dans le bouquin qui me permette d’améliorer la situation mais sa lecture m’a permis de comprendre l’essentiel : le sommeil est un processus évolutif, mon bébé ne fait l’objet d’aucun trouble du sommeil et dormira donc bien le jour où elle aura atteint la maturité et la confiance nécessaire ! 

téléchargement.jpg

Prix : 19,90 €

2 commentaires

  1. […] Par ailleurs, elle propose tout de même une méthode, et cela va, à mon sens, à l’encontre de la réalité qui est que le sommeil est une acquisition qui se fait par étapes et graduellement et sur lequel les parents ne devraient pas avoir à intervenir, comme le développe fort bien le Dr Jové dans son ouvrage (à retrouver ici). […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s